Kankan : La noix de cola, un fruit symbolique délaissé aujourd’hui au profil des bonbons ! 


La noix de cola est un élément très symbolique dans la culture mandingue. Depuis des siècles, elle apparait pendant toutes les cérémonies.Malgré qu’une valeur importance capitale lui soit reconnue dans la tradition, elle tend de nos jours à perdre sa valeur au profil des friandises.

A l’époque, tout comme aujourd’hui, un homme pour épouser une femme, en pays mandingue, doit obligatoirement faire accompagner sa dote de dix noix de cola. Bien au-delà de cela, seules les noix de cola, pouvaient être utilisées pour annoncer le mariage aux tierces personnes. Mieux dans les baptêmes, funérailles ou une quelconque cérémonie, la noix de cola, occupait toujours une place primordiale.

Rencontré aux alentours de la grande mosquée de Kankan, Madiba Doumbouya, a dépeint quelques vêtus que recouvre la noix de cola avant de déplorer la baisse de son niveau de consommation dans la cité aujourd’hui.

Moi je suis né et j’ai grandi dans le respect scrupuleux de la noix de cola. C’est un fruit béni de Dieu qui renforce les liens de parenté, qui réconcilie les nations. Cependant, au jour d’aujourd’hui nous remarquons amèrement que les le nombre des consommateurs de la noix de cola ne fait que se réduire ». 

Aussi selon Djakamady Doumbouya, patriarche au sein d’une famille résidant au quartier Morioulen, parmi les nombreux facteurs, c’est parce que, la noix de cola est sacrée et qu’elle symbolise le respect, que les aïeux l’ont choisi comme élément indispensable dans la culture mandingue.

« La noix de cola est entrée dans la convention du manding, depuis le temps de Soumahoro Kanté. Son importance est indiscutable en Afrique. Ce sont nos aïeux qui ont compris l’importance de la noix de cola et qui l’ont choisi. En la consommant, on voit qu’au début le goût est amère mais après le goût devient doux. Cela veut dire par exemple, lors d’une cérémonie de mariage que les débuts dans la vie de couple ne seront pas faciles il y aura beaucoup de problèmes. Mais après  la naissance d’un ou deux enfants, viendra l’entente ».

Mais de nos jour, on constate que ce fruit symbolique qu’est la noix de cola, est entrain de perdre de sa valeur dans nos sociétés, notamment dans la localité de Kankan, les citoyens ont

tendance à la remplacer par des friandises de toutes sortes. Une réalité que regrette ici, Djakamady Doumbouya.

Même si tu jure par la noix de cola, Dieu en mettra de la bénédiction. C’est pourquoi, ce n’est pas un fruit comme les autres, il faut éviter de jurer là-dessus même si on pense dire la vérité. Souvent lors du partage, certaines personnes prétendent qu’ils ne croquent pas la noix de cola. Que tu en consomme ou pas, la noix de cola a plus de valeur que les bonbons. Les bonbons sont bons pour les enfants. Je n’ai jamais entendue parler qu’il faut attacher dix bonbon pour aller vers sa belle famille, il faut toujours dix noix de cola ». A-t-il tranché.

Cette réalité inquiète aussi bien les vendeurs de la noix de cola, qui ne manquent pas de se plaindre, devant la baisse de leur clientèle. Koumba Doumbouya vend ses noix de cola au grand marché Dibida  de Kankan.

« Les acheteurs ne viennent plus comme avant. Ils sont peut actuellement qui achète et cela c’est par ce que les gens choisissent le bonbon pour annoncer les cas sociaux en ignorant que la noix de cola est non seulement une tradition mais aussi un symbole du respect. C’est pourquoi aujourd’hui pour certain tenant de la tradition, n’accepte point les bonbons en lieu et place de la noix de cola ».

A noter que d’un constat général, les jeunes de la nouvelle génération, ont tendance à faire dos aux valeurs ancestrales au profit des styles de vie purement occidentaux.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.