Kankan : La viande devient une denrée rare dans les marchés de la ville !


Décidément les lendemains de la fête ne sont pas faits pour plaire aux citoyens de Kankan. En plus de la crise du carburant qui est officielle, c’est une insuffisance de viande qui fait peu à peu rare dans la circonscription. Selon les bouchers, cette insuffisance de viande qui s’explique par le manque de bœuf à l’abattoir, ne saurait durer.

L’insuffisance de viande sur les marchés aux lendemains de la fête de ramadan, ce n’est pas un fait nouveau pour les consommateurs à Kankan. Kéita Mamadi Oury, est gargotier de profession, au carrefour Lambert dans le centre ville.

« On est en crise de viande, presqu’à chaque fin de ramadan c’est comme ça. Ce n’est pas facile en avoir, parce que depuis la fête jusqu’à aujourd’hui, moi je n’ai rien pu avoir ».

Pour les bouchers si on assiste à cette pénurie, c’est parce que la quasi-totalité des bétails ont été sacrifiés en faveur de la fête comme nous a expliqué  Mamadou Sow, vendeur de viande à la boucherie du grand marché Dibida.

« Tous les bœufs ont été tués à la veille de la fête. Et depuis lors, il  n’y a pas encore eu de marché hebdomadaire de bétail ni à Tokounou ni à Baranama etc. C’est ce qui explique le manque actuel».

Toutefois contrairement au cas de l’essence, aucune surenchère n’est à dénoncé au niveau du prix d’achat de cette denrée alimentaire de base. Il poursuit. .

« Même un francs n’a pas été augmenté, avant le mois de ramadan s’était 30 mille et aujourd’hui aussi il n’ya même pas d’augmentation ».

A en croire les prévisions des bouchers, les différents stands de viande de Kankan, doivent être suffisamment ravitaillés dès la semaine prochaine, après la tenue des marchés hebdomadaire de bétail dans les localités environnantes.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.