Kankan: Le collège des Orpailleurs de la Haute Guinée dresse son bilan 2017!

Une session de restitution du collège orpaillage de la Haute Guinée sur le bilan des activités réalisées au courant de l’année 2017, a démarré ce lundi 19 février 2018 dans la commune urbaine de Kankan. Objectif, établir le bilan de la mise en œuvre de la feuille de route issue de la déclaration de Kankan en janvier 2017.

C’est la salle poly vente Ho-chi-Min qui sert de cadre à ces deux (2) jours d’atelier de concertation entre des orpailleurs et les acteurs de la société civile, à travers l’appui du programme concerté de renforcement des capacités des OSC et de la jeunesse guinéenne (PROJEG).

Ce collège de 2018 se tient dans un contexte marqué par l’amorce de la formulation du secteur de l’orpaillage, le renouvellement des conseils des communaux et la perspective de mise en place de nouveaux instruments d’accompagnement du développement local comme le fonds national pour le développement local et l’Agence de financement des collectivités locales.

Il sera question dans ce collège, de passer en revue le bilan des activités et des engagements de 2017 et des enseignements à en tirer grâce à l’investissement du comité technique.

Ces deux (2) jours de collège se feront entièrement en plénière notamment. Il s’agit de présenter les résultats des restitutions préfectorales et locales, déterminer les outils de mobilisation et de gestion des fonds de l’orpaillage,  la protection de l’environnement avec la contribution des receveurs communautaire et une feuille de route sera présentée et débattue à la fin de la session du collège.

A la fin de cette rencontre, des recommandations seront formulées pour exiger aux orpailleurs de consacrer les 20% de leurs recettes au financement des projets de développement local, le renforcement de la dynamique de concertation entre les orpailleurs et les acteurs pour un développement local durable.

En fin, il faut préciser que dans la région administrative de Kankan, l’orpaillage est l’une des principales activités, elle couvre 4 préfectures sur 5 et touche environ 70% de la population concernée.

El hadj Fodé Soumah, correspondant www.kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.