Kankan: Le port régulier des bavettes, plus qu’un souvenir dans la ville!


Le port obligatoire des bavettes est l’une des mesures barrières édictées par les autorités sanitaires pour briser la chaine de propagation de la Covid-19 à travers le pays, mais à Kankan cela n’est plus qu’un souvenir, puis qu’elle est complètement foulée au sol.
Que ça soit citoyens ou autorités, le port des bavettes ne fait plus partie des habitudes, le lavage des mains on en parle pas, les kits qui étaient posés à toutes entrées des lieux de commerces ou autres lieux publics ont disparu du jour au lendemain, la distanciation sociale bafouée partout, les salutations se font mains à mains ou même avec des accolades, sans crainte de contracter le virus, bref pour une partie la population de Nabaya, le Corona virus n’est qu’une politique de l’Etat guinéen.
Dr Lonceny chérif, médecin spécialiste et également président de la société civile régionale de Kankan pense que relâchement des mesures barrières est un problème de responsabilité personnelle: « C’est une mauvaise chose, chaque deux jours nous passons dans les radions pour inciter les gens à continuer à porter les bavettes, mais ils ne veulent pas. Je crois que c’est un problème de responsabilité personnelle, l’Etat ne peut pas mettre des policiers à tous les carrefours pour contrôler tout le monde. Nous avons compris que certains blaguent avec cette affaire de Coronavirus, au pire d’autres n’y croient pas, c’est ça la difficulté, donc vraiment il faut les gens continuent à porter les bavettes, vous avez vu en France ou dans d’autres pays européens, là où on pensait que c’était vraiment apaisé, la situation est revenue encore, il y a eu des rebondissements, vraiment nous devons prendre nos gardes. » a-t-il dit.
Les forces de sécurité postées au différents carrefour pour faire respecter le port des bavettes, sont aujourd’hui les premiers à la violer, elles sont occupées à soutirer de l’argent au conducteurs d’engins pour les permis de conduire ou les cartes grises que de les demander à porter des bavettes.
 » Il y a un relâchement au niveau des autorités même, je crois qu’on doit prendre conscience et amener les uns et les autres à porter les bavettes et à se laver les mains. » a ajouté Dr Lonceny Chérif.
Pour terminer, ce médecin lance un message de sensibilisation à l’endroit de la population de Nabaya, afin qu’elle revienne sur le port des bavettes, car selon lui ça y va dans l’intérêt de tous, Dr Chérif:  » C’est de savoir et croire que le Coronavirus existe et qu’il est entrain de se propager, il y a des porteurs asymptomatiques, qui ne présentent aucun signe mais qui sont contagieux, c’est ça le danger de cette maladie, il faut que les gens portent les bavettes et aussi se lavent les mains, ça y va dans l’intérêt de tout le monde, on ne peut pas savoir qui est qui maintenant là, donc les gens n’ont qu’à respecter les mesures édictées. »
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.