Kankan : L’interpellation de Tumba Diakité Suscite des réactions !

Après s 7 ans passés en cavale, le Commandant Aboubacar Sidiki Diakité Alias Tumba a été arrêté en début de cette semaine par les autorités sénégalaises sous une fausse identité. Suite à cette interpellation du Commandant Aboubacar Sidiki Diakité, à Dakar au Sénégal, les réactions fusent de partout. Notamment à Kankan plusieurs responsables de partis politiques et de la société civile se sont exprimés ce jeudi 22 décembre 2016 sur cette arrestation.
L’arrestation de Tumba Diakité, acteur clé des évènements du 28 septembre 2009, suscite actuellement chez la plupart des observateurs à Kankan, de la joie et de l’espoir.
C’est du moins, ce que l’on dénote par exemple ce matin de l’intervention de Dr Lounseny Chérif, Président du conseil régional de la société civile de Kankan. Il se réjouit non seulement de cette interpellation mais il pense que cela faciliterait un éventuel procès des massacres du 28 septembre 2009 en 2017.
Amiata Kaba vice-maire de la commune Urbaine de Kankan, sous l’étiquète du PEDN, salut cette arrestation et espère l’extradition de l’homme le plus rapidement que possible en Guinée.
Quant au secrétaire fédéral de L’UFDG à Kankan, Antoine Dôbô Guilavogui, il apprécie aussi cette interpellation, mais il reste toutefois pessimiste sur un éventuel déblocage du procès des massacres du 28 septembre. Selon lui « cette affaire est à l’image d’une montagne qui va accoucher une souris car plusieurs acteurs de ces massacres sont aux affaires dans le pays ».
Enfin précisons que Tumba Diakité est l’un des principaux accusés dans cette affaire du 28 septembre 2009 en Guinée avec l’ex Chef de la junte militaire, le capitaine Moussa Dadis Camara en exil actuellement au Burkina Faso.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

  1. […] article Kankan : L’interpellation de Tumba Diakité Suscite des réactions ! est apparu en premier sur Portail de la communauté […]

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.