Kankan : Avoir une maison n’est plus aisée dans la ville de l’hospitalité !

De nos jours à Kankan, il devient de plus en plus difficile pour les citoyens, notamment ceux qui viennent d’ailleurs de se trouver une maison en location. Cette situation dû à de nombreux facteurs prend chaque jour de l’ampleur, surtout avec l’arrivée d’une bonne partie des quelques milliers d’étudiants orientés dans cette localité pour les études supérieures.

Parmi tant de facteurs cités par de nombreux citoyens de la ville en quête d’un logement décent à Kankan, on note surtout le comportement arbitraire des propriétaires qui augmentent le loyer sans préavis.  C’est du moins ce qui ressort de l’intervention de Gimet Gomou, travailleur au sein de la société TOTAL à Kankan qui dit je cite : « J’ai été vidé par mon bailleur alors que je n’ai rien fait du tout. Il a décidé de tripler le prix du loyer. Du jour au lendemain je dois payer 300.000 GNF pour une chambre et un salon. Alors j’ai quitté et il a logé quelqu’un d’autre, alors que moi je cherche encore où aller dans la ville ».

En outre, quelques démarcheurs et propriétaires de maisons à Kankan, sous couvert de l’anonymat accusent leurs clients de fornication, de concubinage et parfois même d’adultère avec les femmes et les filles de ceux qui les abritent.

Pour le cas particulier des jeunes étudiants de la localité, la situation s’avère être encore préoccupante. Balla Traoré, Ibrahim Sow, et Moriba Malamou, respectivement venu de Siguiri, Conakry et Nzérékoré réclament plus d’hospitalité auprès des habitants du Nabaya et demandent également à l’Etat de leur venir en aide dans le cadre de l’obtention de logements sociaux dans cette ville où l’on se méfie d’eux.

Quant à Daloba Kande, Aussi étudiante et en provenance de Conakry, elle conseille à ses amis le respect et la bonne éducation pour faire face à ce problème de loyer à Kankan. Car selon cette demoiselle, tout dépend de celui qui demande l’hospitalité.

Enfin précisons que certains observateurs du problème de logement à Kankan préconisent que l’Etat prennent ses responsabilités en construisant des logements sociaux pour tous, ou qu’il s’implique dans la régulation des prix de loyer sur toute l’étendue du territoire nationale.

CHEICK SEKOU BERTHE, correspondant www.kababachir.com à Kankan.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.