Kankan : Prison à vie requis contre le principal accusé dans le meurtre du prédicateur saoudien à Mandiana!


Le procès du meurtre d’Aboulaziz Touwaoudjiri s’est poursuivi hier, mardi 12 mars 2019, au Tribunal de Première Instance de Kankan. Après la comparution de la partie civile, s’en est suivie la phase des plaidoyers et réquisitions. Le Ministère Public a requis la prison à vie contre les 12 accusés, dont 6 sont en introuvables.

C’est la troisième comparution de Moussa Kanté depuis l’ouverture des audiences criminelles le 12 février 2019.

Cette fois encore, il été entendu par les membres de la cour sur le rôle qu’il aurait joué dans le meurtre, d’Abdoul Aziz Touwaydjiri, survenu le 16 janvier 2018, à Kantédou-Balandou, dans la localité de Mandiana.

Comme à son habitude depuis le début de son procès, il a repoussé en bloc tout les faits qui lui sont reprochés. Suite à cela, le tribunal est passé à la phase des plaidoyers et réquisition, dernière étape avant la tombée du verdict final dans cette affaire.

L’avocat de la partie civile, a incriminé le prévenu Moussa Kanté, qui d’après elle a donné différentes versions des faits dans ses dépositions à la gendarmerie, devant le juge d’instruction et devant la cour.

Par conséquent, il a culpabilisé les accusés et a requis pour eux en premier lieu, le paiement d’une  amende d’un milliard de francs guinéens, une somme devant assuré les frais d’hospitalisation de Flany Mory Traoré, grièvement touché lors des affrontements ayants mené à l’assassinat du saoudien.

Secundo, il somme encore les accusés au paiement d’une autre somme symbolique non évalué, à la  famille d’Abdoul Aziz Touwaydjiri.

De son côté, le Ministère Public, dans sa réquisition, a sollicité que tous les accusés dans cette affaire, soient condamnés à la perpétuité à sortir d’une période de sûreté de 30 ans, tout en préconisant pour leur incarcération, la prison civile de Kindia.

Pour finir, la défense a d’abord déploré l’absence à la barre des co-accusés de Moussa Kanté, avant de plaider non-coupable pour ce dernier, qui, selon elle, a eu le courage de se livrer aux autorités. Elle également sollicité la clémence du tribunal et des circonstances atténuantes pour son client.

A noter que le verdict final de ce dossier a été renvoyé au 1er avril prochain.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.*

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.