Kankan : Rencontre entre le DPE, les enseignants du privé et les fondateurs d’écoles privées !


A seulement 3 jours avant la réouverture des classes, le torchon brûle entre les enseignants des écoles privées de Kankan et leurs fondateurs. Ces enseignants exigent le paiement du salaire des trois derniers mois pour reprendre le chemin des écoles. Ce jeudi, 25 juin 2020, une rencontre présidée par le DPE de Kankan lui même, a réuni enseignants et responsables d’écoles sur le sujet à la DPE. Les propriétaires d’écoles privées ont pris un engagement, celui à venir en aide à leurs enseignants.
Ils ont menacé de boycotter la reprise des cours à Kankan, ces enseignants des écoles privées, réunis au sein de l’antenne régionale du syndicat national des enseignants du privé de Guinée (SYNEPGUI), puisqu’ils reprochent aux propriétaires d’écoles privées de ne pas les avoir payés au cours des trois derniers mois alors que l’éducation guinéenne était sur la calle à cause de la Covid-19. Pour ne pas que les écoles privées de Kankan connaissent un boycott des cours, le DPE Morlaye Condé a appelé les deux parties à une rencontre :
« La négociation a abouti, les deux parties à la rentrée étaient farouchement opposées, mais à la sortie c’est le sourire aux lèvres. Les fondateurs vont trouver des moyens financiers pour mettre à la disposition des enseignants évoluant dans les écoles privées. La proposition sera faite par les fondateurs, la réponse sera donnée aux enseignants contractuels dès demain, parce que nous ne voulons pas qu’il ait une grève des enseignants à Kankan que ça soit public ou privée. » A-t-il dit.
Didier Mesmè, coordinateur des écoles privées de Kankan, a laissé entendre que les fondateurs des écoles privées vont se réunir ce soir pour organiser une chaine de solidarité afin venir en aide aux enseignants :
« C’est une situation très critique au niveau des enseignants et au niveau des fondateurs des écoles privées de Kankan. Mais nous sommes de cœur avec ses enseignants, nous partageons leurs peines, nous allons mettre en place une chaine de solidarité ici, si Dieu le veut bien parce que la situation est vraiment critique. Nous allons nous retrouvé dès ce soir pour venir au secours à ces enseignants qui sont vraiment dans les difficultés.»
Ces enseignants des écoles privées de Kankan, à croire Ibrahima Kéfinha Kaba, premier secrétaire chargé à l’organisation et à l’information de l’antenne régionale du syndicat national des enseignants du privé de Guinée (SYNEPGUI), ne reprendront pas le chemin des écoles, si la proposition des fondateurs est jugée insuffisante :
« Quand nous partons sur la base de cette démarche là, les cours seront totalement paralysés dans les écoles privées de Kankan. Tout le respect qu’on a vis-à-vis de monsieur le DPE, nous nous abstenons à ce mot d’ordre d’abord et nous attendons demain, ce que ces fondateurs là vont nous proposé et si ce ne sera pas considérable encore, je vous assure que tous les enseignants de Kankan évoluant dans les écoles privées vont bouder les classes et si toute fois le mot d’ordre de grève n’est pas levé par le secrétaire général monsieur Denka Keita bien avant le lundi, nous resterons tous à la maison. Ensemble nous vaincrons ! Ensemble nous vaincrons ! »
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.        

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.