Kankan, un jour après la commémoration de la fête de Tabaski


Pour la commémoration de la fête de Tabaski ce 11 Août 2019, ils ont quitté les 4 coins du mondes, les citoyens ressortissants de Kankan pour prendre d’assaut la commune urbaine. Au lendemain de cette fête, les habitants de la capitale de la savane guinéenne, ne sont pas déçus. Lisons quelques-uns, rencontrés ce lundi 12 août 2019, par notre correspondant.

Après la grande fête de Tabaski, la cité de Cheick Fantamdy Chérif bouillonne encore. L’administration a ouvert ses portes certes, mais il en faudra plus pour étouffer cet atmosphère de fête qui prévaut dans la circonscription.  

En provenance des Etats-Unis d’Amérique, Kadiatou Kaba est ravie d’avoir pu célébrer la fête au coté des siens.

« Nous avons fêté dans la joie, l’allégresse et surtout dans la convivialité. On est entrain de  partager plein de beaux moments avec les proches qu’on a quitté depuis de nombreuses années. Tout se passe vraiment». A-t-elle indiqué.

En dépit des temps qui sont dures, c’est le même son de cloche qui résonne chez Sidibé Amara.

« La fête s’est très bien passé. Il y a pleins de nos concitoyens qui sont rentrés pour fêter avec nous. On est content et prie Dieu de bénir leurs Séjour ». A-t-il souhaité.

Avec ce grand retour de ses ressortissants de par le monde, la ville de Kankan est surpeuplée. La circulation est intensifiée sur les routes principales. Pour en avoir déjà été victime, Camara Amadou Sadio  fait son constat et invite la jeunesse à la prudence.  

« La fête s’est bien passée. Mais moi je constate que le niveau de circulation sur nos routes a grimpé d’un coup. La circulation des motards par exemple est devenue très risquée. Moi-même je sors d’un accident occasionné par l’excès de vitesse. Donc je conseille à tous les jeunes de faire beaucoup attention pour ne pas manquer les autres fêtes à venir en mettant fin sitôt à leur vie ».

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.