Kankan : un mendiant appréhendé dans un cimetière avec des objets maléfiques !

Des jeunes dans la soirée du mardi 17 mars 2020 au grand cimetière de Korkoudouni sise au quartier Bordo dans la commune urbaine de Kankan ont pris en flagrant délit de rituel un homme âgé d’une cinquantaine d’années.
Résident dans la localité de Makonon situé à 15 kilomètre de la commune urbaine de Kankan, Sékou Konaté souffre d’ handicape moteur et se déplace à l’aide d’un tricycle. Il dit être père de trois enfants et célibataire et exerce la mendicité pour subvenir à ses besoins et ceux de sa famille. C’est justement selon lui dans l’idée de multiplier son rendement, qu’il  s’est rendu le soir dans ce cimetière.
« Je suis pauvre, je ne gagne rien, actuellement ce sont des femmes qui ont pitié de moi, les hommes ne me donnent plus d’argent quand je sors pour mendier. Même quand je vais dans les camps, personne ne me donne d’argent. Donc raisons pour la quelle, je suis venu au cimetière pour faire des travaux maléfiques afin que les gens me donne de l’argent.» A-t-il reconnu.      
Le suspect s’est fait prendre en flagrant délit par les jeunes du quartier avec un sac rempli de gris-gris et divers objets maléfiques, une houe, une torche, un couteau, un téléphone, une montre ainsi que quelques centimètres de linceul n’était pas du tout prévu dans son plan.
Plus loin le mis en cause ajoute que c’est sa première fois d’agir de la sorte.  « Je l’ai dit, moi je suis venu faire mon travail pour que les gens me donnent de l’argent. C’est moi-même qui ai confectionné ces objets maléfiques, mais c’est la première foi que je fais ça. Pour le pied qui est amputé, j’ai été victime d’accident de circulation. Si j’ai fais ça en ville ici, c’est parce que c’est ici, que je gagne l’argent. Si j’avais réussi quand même, tout le monde allait me donner de l’argent. J’avais six enfants mais actuellement, tout le monde m’a abandonné même ma femme ». A-t-il affirmé.

En fin de compte, l’homme a été conduit à la brigade de recherche de la gendarmerie pour être encore auditionné.

Ahmed Sékou Nabé correspondant de kababachir.com à Kankan

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.