Kankan Université/Annulation des festivités:  » on peut quand même faire ailleurs » réagit un étudiant!


Dans une déclaration faite ce jeudi 20 aout 2020, les autorités universitaire par le biais du directeur du service de la communication, ont annoncé l’annulation et l’interdiction des festivités de fin de cycles universitaires pour les étudiants sortants en raison de la propagation de la Covid-19. Cette décision suscite une vague de réactions du coté des étudiants:
 » Nous avons appris la nouvelle avec beaucoup de regret, parce que le comité des festivités pour le département sciences du langage, avait pris des initiatives pour l’organisation de la fêtes, parce que quand on veut sortir de l’université il faut avoir des souvenirs inoubliables, nous avons appris malgré la situation sanitaire que les festivités sont annulées, mais néanmoins nous sommes obligés obtempérer à cette décision, nous acceptons avec la situation. » a dit Oumar Doumbouya, étudiant en semestre 6, au département sciences du langage et également président du comité dudit département. 
Cet étudiant du nom de Mamadou Camara, n’est pas surpris de cette décision des autorités universitaires, mais pense que ces activités pourront être faite ailleurs:
 » Nous comprenons parfaitement cette déclaration, parce que vu cette situation sanitaire mais aussi le décès du Recteur, ça c’est une grande perte pour l’université, si elle décide d’annuler les festivités, ça ne peut pas nous surprendre, c’est sur le campus que les festivités sont interdites, mais on peut quand même faire ailleurs. » a-t-il laissé entendre.
Faire des fêtes de grande classe pour se laisser les derniers souvenirs des études universitaires, était le vœux de la 11ème promotion. Alkhaly Mamoudou Fofana:
 » Cette situation nous a été un peu intenable, parce que vu toutes les préparation qu’on a fait, depuis la deuxième année on a mis le comité en place, nous avions voulu faire une fête de grande classe, mais hélas, on dit souvent que l’homme propose Dieu dispose, notre dernier souhait c’est de faire les activités de façon un peu superflu, à savoir la confection des maillots, des albums et ensuite le sacrifice. »
Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.