Kankan-Veille de la fête : Comment évoluent les travaux dans les ateliers de couture ?

C’est bientôt la fête de tabaski, une fête  pendant laquelle, les fidèles musulmans se plaisent à se parer dans les plus beaux accoutrements. Dans la commune urbaine de Kankan, tous centres de couture sont devenu de véritable fourmilière. La clientèle abondent et pas du tout facile pour tenanciers pouvoir satisfaire tout le monde. Les tailleurs se démènent, bien que mal pour bien coudre les habits qu’ils reçoivent et surtout être dans le bon délai. Djenebou Dabo, apprentie dans un atelier de couture, demande à ses clients d’amener tôt les habits, pour qu’ils soient bien cousus et prêt pour la fête.« J’en appelle aux clients de nous envoyer les habits plutôt que possible, parce que depuis le mois passé nous avons commencé à recevoir des habits, quand il reste deux ou trois jours de la fête, on ne plus rien faire pour les coudre, donc il serait important de nous envoyer les habits au bon moment pour mieux faire le travail. »Yarry M’backé Samb, est une cliente qui a déjà amené ses habits dans un atelier de couture au bon moment pour être cousu : « Je suis allée déposer mon habits chez ma couturière parce que je dois faire vite avant que la fête n’arrive, pour qu’on puisse vite finir le travail, sinon si tu envoie ton habit à deux ou trois jours de la fête ils vont mal coudre et te remettre. »Pour finir, Mariame Oularé, maitresse d’un atelier de couture appelle tous ses clients à envoyer des habits dans son atelier pour la couture.A quelques jours de la fête de tabaski, les ateliers de couture sont toujours débordés par les habits de fêtes, certains ne reçoivent les leurs qu’après la fête.


Ahmed Sékou Nabé, correspondant de Kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.