Kankan : Vers la construction, d’un complexe scolaire professionnel et Universitaire N’Ko !


La première pierre du complexe scolaire professionnel et universitaire dédié à l’alphabet N’ko, a été posé ce dimanche 14 avril 2019 dans la localité de Balladou, située à une quinzaine de KM en bordure de la route nationale Kankan-Kouroussa. La cérémonie s’est déroulée sur le site retenu pour la circonstance en présence de plusieurs hauts responsables du pays et des centaines de sympathisants de ce fabuleux système de transcription des langues africaines en général et en particulier celles du relevant du grand ensemble dyu Mandée.

C’est sur un espace grand de 600 mètre en longueur et de 400 mètre en largeur, que doit se bâtir cet ambitieux complexe à la fois scolaire, professionnel et universitaire d’enseignement N’ko.

Selon les informations tirées de sa maquette de réalisation, cette infrastructure se veut, un bâtiment principal haut de RX4, comprenant des salles de classe, des amphithéâtres et des bureaux universitaires. Un bâtiment pavillonnaire de sept classes pour le primaire et le secondaire, une cantine scolaire, des bureaux, un terrain de jeu, une mosquée, des toilettes externes et un forage.

Le coût estimatif de cet ambitieux projet, doté du nom de l’inventeur de l’alphabet N’ko, Karamoko Solomana Kanté, s’élève à une somme de 8 milliard 700 millions de francs guinéens.

Et pour le financement, les initiateurs du projet, sollicite le coup de pouce du chef de l’Etat.  « Nous sollicitons les efforts du président de la république, à travers la doléance suivante, le financement de ce projet de construction de ce complexe scolaire, professionnel et universitaire, Kanté Solomana, aux bénéfices de toutes les langues locales de la Guinée » A-déclaré  Bakary Sylla, président du bureau national de l’Union Manden Sabati.

A son tour le gouverneur de région, Mohamed Gharé , n’as pas manqué d’éloge pour saluer cette belle invention scientifique qu’est l’alphabet N’ko. Tout en rendant un vibrant hommage à son inventeur.

« L’alphabet N’ko, n’est pas un problème linguistique. Ce n’est pas un problème Mandingue, l’alphabet N’ko est Africain et international. C’est le seul alphabet au monde à travers lequel, on peut transcrire toutes les langues du monde, sans même se rendre compte que celui qui écrit ne maîtrise pas cette langue. Le N’ko, n’est pas que culturel, il est scientifique. Poser la première pierre de ce temple du savoir baptisé en son nom, est une reconnaissance à notre savant guinéen ». A-t-il déclaré à son tour.

En attendant que des fonds puissent être débloqués en faveur de la réalisation de ce projet de construction du complexe scolaire, professionnel et universitaire d’enseignement N’ko, il faut signaler que c’est tout de même le ministre d’Etat, chargé de la défense et des affaires présidentielles, Dr. Mohamed Diané, qui a procédé à la pose symbolique de la première pierre.

CHEICK-SEKOU BERTHE, CORRESPONDANT www.kababachir.com à Kankan.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.