Kassory en terrain hostile : bonjour aux promesses, made in Alpha !

«Nous allons restaurer la sécurité, toutes ces pagailles prendront fin, l’autorité de l’État sera restaurée. Je vous dis, d’ici 2020, tous les problèmes seront réglés. Mais, rien n’est possible dans la pagaille, donnons-nous la main, semez la paix l’unité nationale.» Pour celui qui n’a rien écouté, rien entendu, rien suivi ou rien vu, cette déclaration pourrait bien aller sous la signature d’Alpha Condé.

Pourtant, elle de son Premier ministre. Kassory Fofana, en séjour à Kankan, Siguiri et Kouroussa utilise le même chemin que son mentor : la carotte et le bâton. Puis, les promesses…fallacieuses servies aux Guinéens depuis l’arrivée d’Alpha Condé à la tête du pays en 2010. C’est donc des promesses made in Alpha que fait encore Don Kass en terrain devenu hostile à cause justement des engagements pris mais jamais réalisés.

Don Kass rassure ceux qui le croient : «Je vous promets que le fonds sera débloqué. D’ici 2020, tous les problèmes seront réglés : électricité, routes. C’est pour cela que nous avons mis sur notre agenda, comme priorité pour la Guinée, l’ordre public, la sécurité des guinéens. Nous ne permettrons à personne de perturber l’ordre public. » Et Don Kass reprendre les accusations de Condé : « Nos adversaires savent que ce qu’il a fait en 7 ans et demi, aucun de ses prédécesseurs ne l’a réussi. Au moment où il prenait les rênes du pouvoir, la Guinée était frappée par l’endettement public qui dépassait les 100% de notre PIB. Mais aujourd’hui, il a restauré l’économie et notre pays est le plus solvable de la sous-région. Il n’y a pas un seul pays qui gagne plus de financements que la Guinée. Mais nos adversaires ne veulent pas lui donner l’opportunité. C’est pourquoi chaque jour, c’est des marches, des grèves. »

Si donc la Guinée est la cible de tous les grands financements, pourquoi le carburant est à la hausse ? Pourquoi les enseignants n’ont pas leur 8 millions GNF ? Pourquoi, les étudiants boursiers établis ailleurs ne le sont presque plus ? Pourquoi le réseau routier est aussi chaotique ? Pourquoi, jusqu’à présent, l’eau ne coule pas au robinet d’une façon régulière ? Pourquoi Don Kass, le système de santé n’est comparable à aucun autre de la sous-région y compris dans les pays qui sortent de plus de dix ans de guerre civile ? Le même mensonge, la même rythmique, les mêmes rimes. La Guinée fait pitié. En lieu et place des projets réalistes et réalisable, écoles, équipement, infrastructures, etc., Kassory nous renvoie au futur : « D’ici deux ans, la Guinée sera un pays exportateur d’électricité. »

Tant pis pour ceux qui le croient. Seule certitude, il a créé un autre précédent dangereux, à la veille de la fin du mandat d’Alpha Condé. Des années après, le même Chinois, Turc, Coréen, Japonais, sera mort…

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.