Kassory évoque sa mue politique : historique mea-culpa !

En évoquant publiquement sa mue politique – de rigide leader politique d’opposition puis militant du parti au pouvoir avant de fusionner la GPT dans le RPG – Kassory Fofana fait tout bonnement son mea-culpa.

« Je ne renie rien de ce que je suis. Un fils et petit-fils de paysan de la lignée d’imams de mosquée, un enfant de Forécariah, un serviteur de l’État, un proche collaborateur du défunt Président Lansana Conté, et enfin un loyal serviteur du Président Alpha Condé. Mais, au-delà de tout, je suis un Guinéen qui se veut un patriote. Absolument rien, dans mon origine modeste, ne présageait que je me retrouverais aujourd’hui devant la représentation nationale, encore moins pour y prononcer une déclaration de politique générale en qualité de Premier ministre. Absolument rien, dans mes conditions sociales de départ, ne laissait deviner que je ferais autre chose que des études coraniques et le travail champêtre. Par la force du travail, aussi avec peut-être un peu de chance, il m’a été possible de m’élever, d’avoir le parcours qui a été le mien, et de renverser ainsi le cours souvent implacable des modestes destins », a expliqué Kassory Fofana.

Le PM dit vouloir s’adresser à la jeunesse guinéenne pour laquelle « j’ai un attachement particulier. » C’est pourquoi, « Je voudrais partager mon parcours avec la jeunesse guinéenne pour lui donner les raisons d’espérer. Je voudrais lancer un appel aux jeunes de Guinée. Je leur demande d’avoir la foi, de croire en leur destin et de ne jamais laisser aucun déterminisme, social ou ethnique, les empêcher d’accomplir leurs rêves. Le succès est au bout de l’effort. » Quitte à savoir si la jeunesse consciente rêve d’une telle métamorphose politique.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

  1. bateka dit

    Si le beau discours pouvait developer un pays, la Guinée serait un pays très développée.
    Meme s’il faut reconnaitre que le discours fait partis des outils de tout politicien habile.
    Se limiter seulement au discours promettre monts et merveilles ou mentir continuellement ses frères et soeurs est une facon spéciale de faire la politique.
    Kassory les guineens ont entendu suffisamment de promesses du Prof president
    Ils attendent des actes depuis 8 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.