Kassory se venge de Kanny : Kader, victime collatérale ?

Kader Yacine Barry alors ministre conseiller spécial du Premier ministre Kassory Fofana a été nommé le 28 février 2020 comme Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, en remplacement de YéroBaldé, démissionnaire. Aussitôt promu, aussitôt dégommé.

Moins de cinq mois à la tête du Département, voilà Kader Barry (Titulaire de deux troisièmes cycles universitaires des Universités Paris V et Paris X en Finance et ancien travailleurs pour les prestigieux cabinets internationaux Deloitte et Ernst and Young à Paris et à Londres) débarqué. Cela, en dépit de sa longévité – depuis 2011, il a successivement accompagné 3 Premiers ministres – auprès de Kassory Fofana. Cette proximité avec Don Kass aura été finalement fatale pour Kader, certes imbu de sa personne, mais, un excellent cadre, selon ses proches. En cause : les inimitiés entre Don Kass et Mama Kanny auront eu pour victime collatérale, ce jeune ministre, précédé d’une certaine réputation. Don Kass n’a pas pu atteindre Mama Kanny, en dépit du gros scandale qui devrait pousser à la démission du premier ministre. Et comme celle-ci a son protégé, il fallait sacrifier celui-ci pour l’affront.

Sauf que Kader a peu de choses à perdre. Il est riche et il a toute sa famille à Abidjan. Il est le fils d’Almamy Ibrahima Barry, cet économiste, entré en 1974 à la Banque africaine de développement, où il a gravi tous les échelons jusqu’au poste de représentant de la BAD en Afrique centrale (avec résidence à Yaoundé) puis en Afrique du Nord (avec résidence à Rabat), et qui était d’ailleurs à la tête duFront patriotique guinéen (FPG), un parti politique candidat indépendant à la présidentielle en Guinée d’il y a quelques années dont le premier tour était prévu alors pour le 27 juin 2010. L’homme mourra à 60 ans, sans accéder à la magistrature suprême.

C’est donc au cours de sa longue carrière de près de 40 ans qu’il a rencontré Mama Kanny avec qui des liens solides de fraternité ont été noués. Depuis, Kader aurait été pris comme un fils, un protégé. D’où sa longévité auprès de 3 Premiers ministres. Mais c’était sans compter sur le clash intervenu entre deux mentors (Don Kass et Mama Kanny) dont les conséquences restent le départ précipité et non réellement motivé du gouvernement.

La guerre est donc larvée entre le Premier ministre et la ministre du Plan, malgré les apparences de rapprochement. Mama Kanny va-t-elle se laisser traîner dans la boue ? Kader sera-t-il le déclic qui va sacrifier un de ses mentors ? Des questions et d’autres qui restent, en attendant sans réponse. Pour l’heure, le ministre dégommé est repris en qualité de Ministre conseiller à la présidence de la République chargé du suivi du Plan de riposte contre la COVID-19.

De qui se moque-t-on finalement ?

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.