Kiridi, la souveraineté à rude épreuve !

Kiridi, la souveraineté à rude épreuve !

« Le caractère non inclusif de ces élections et non consensuel du fichier électoral, ainsi que le rôle joué par des éléments des forces de sécurité et de défense excédant la simple sécurisation du processus, n’ont pas permis la tenue d’élections crédibles et dont le résultat puisse être consensuel. La France relève aussi l’absence d’observation régionale et internationale à l’occasion de ce double vote. »
Il n’en fallait pas plus à la France, le pays ami, le pays d’adoption, le pays avec qui il a demandé de couper le cordon ombilicale pour créer l’ire : « Comment vous pouvez juger un scrutin dont vous n’avez participé ni à l’observation à l’organisation ? Et vous n’avez envoyé personne pour attester de tout cela. Maintenant, si les affirmations d’une ONG guinéenne suffisent pour définir la politique extérieure de la France, et qu’il y a parti pris dans ce sens-là, nous aviserons », avait déclaré Kiridi Bangoura, porte-parole de la Présidence de la République.

C’est ainsi qu’on est en train d’aider Alpha Condé à retrouver la porte de sortie et donc de libérer le plancher. Après dix ans de chaos.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.