Korbonya Baldé : le temps du marchandage politique !

Korbonya Baldé, en désespoir de cause se livre désormais au marchandage politique. Pour y parvenir, il opte d’abord pour la victimisation, puis aux critiques acerbes à l’encontre de l’ancienne alliée, l’UFDG mais surtout de Dalein Diallo, le président du parti et de sa famille.

Symbole de la prostitution politique, ce jeune militant qui déchante au RPG s’emploi tout de même à se tenir débout. Faute de visibilité. C’est pourquoi, il ressasse le cas Grenade qui alimentait la polémique. Avec ce sujet, il entend se faire une place au soleil au sein du parti au pouvoir déjà étriqué et malmené par les éléments mêmes du RPG. Korbonya Baldé creuse, bouscule et accuse. Pour se faire applaudir. Et se faire une place fort hypothétique. Le stratgème est connu de tous. Il faut se ‘’victimiser’’ comme ce fut le cas de Hady Barry : « Pour avoir critiqué Cellou et son clan, aujourd’hui, je suis diabolisé et excommunié par ma communauté. C’est très grave », rapporte Média Guinée.

Le Fouta n’est l’otage d’aucun leader politique, avait prévenu Dalein Diallo. Alors question à Korbonya : qui le diabolise, parce qu’il ne représente absolument rien, dit-on à l’UFDG? Cette question est sans réponse. Et Korbonya lui-même le sait. C’est à ce titre il enchaîne en disant que Dalein pourrait bien aller en prison avec cette histoire de Grenade. Comme si cela ne suffisait pas, il prophétise si Dalein est président: « C’est la dictature qui viendra après. Il ne va jamais apporter du bonheur à la Guinée. »

Faut-il vraiment en rire ou en pleurer ? La première option est plutôt plausible.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.