Koubia : Des interrogations autour des décès de trois bébés vaccinés contre la rougeole

Trois bébés sont décédés au cours de la journée du 22 juin dernier dans trois localités différentes de la Commune rurale de Matakaou, préfecture de Koubia, dans la région administrative de Labé.

Si pour l’instant on n’est pas situé sur les causes réelles de ces décès de ces trois vaccinés et qui ont trouvé au cours de la même journée, il y a encore des interrogations sur le vaccin qu’on leur a administré peu avant leur décès.

En tout cas, Alpha Oumar Diallo, le père de l’une des victimes n’écarte pas l’idée selon laquelle, le vaccin aurait été la cause de ce triple décès.    

« L’enfant était en train de jouer. Quand il lui a administré le vaccin, il a continué son chemin pour un autre village. Je suis resté avec l’enfant jusqu’à 22 heures. Il commencé à vomir. Directement, nous l’avons appelé au téléphone, mais ça ne passait pas. On s’est dit de se patienter jusqu’au matin, mais c’était déjà trop tard il avait rendu l’âme. », déplore ce père de famille qui n’en revient pas ;

Puis, il ajoute : « L’enfant avec lequel il a été vacciné dans la même concession a eu des effets secondaires, mais ça va beaucoup mieux pour lui. Il est encore en vie. Au total, on a appris qu’il y a eu trois enfants qui ont rendu l’âme après avoir reçu ce vaccin. Moi je réside à Missidé, les deux autres, l’un c’est à Kansa Ghagni et l’autre c’est à Yéguélen.», a-t-il expliqué.

Interrogé sur les effets de ce vaccin, les responsables des services de santé de la préfecture n’ont ni confirmer que ces décès sont causés par le vaccin ni infirmer.

A ce jour,  l’agent qui a administré ce vaccin aux enfants,  serait actuellement au centre de santé de Matakaou.

Pour le Directeur préfectoral de la Santé de Koubia, le produit qu’on leur a administré, c’est un vaccin contre la rougeole.

« Tous les jours on donne ce vaccin. Il y a de cela deux à trois mois, on a vacciné près de 25 000 enfants pour la riposte contre la rougeole, mais il n’y a eu que des petits effets, des petites fièvres et autres. Mais chaque mois, tous les enfants qui sont âgés de 9 mois et autres doivent bénéficier d’un rappel. Et le plus souvent, on vaccine les soirs parce que ça trouvera que les mamans sont rentrées à la maison. », a-t-il tenter de s’expliquer.

Dr Ibrahima Kourouma qui dit regretter ces cas de décès signalés dans la préfecture, demande à la population à la patience, en attendant d’en savoir plus sur les effets secondaires de ce vaccin.

« Nous regrettons vraiment ces décès mais demandons à tout le monde de patienter, ils seront informés davantage », a-t-il promis.

En attendant la suite des enquêtes, l’inquiétude grandit chez les citoyens de cette localité.

De Labé Souleymane Camara pour www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.