Koundouno annonce « la reprise des manifestations après la fête de Ramadan »

Le responsable des stratégies et planification du FNDC a annoncé jeudi la reprise des manifestations dès après la fête de Ramadan.

Selon Sekou Koundouno, qui était l’invité dans l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace, malgré la crise sanitaire, le FNDC est dans l’obligation de reprendre les manifestations, avec bien entendu le respect des « mesures de barrières », notamment le port de masques.

Justifiant cette nécessité, le responsable des stratégies et planification du FNDC dénonce les arrestations arbitraires et les intimidations aux opposants au 3ème mandat par le régime en place.

A ce jour, poursuit Sékou Koundouno, 287 personnes ont été arrêtées et détenues dans les différentes prisons du pays, notamment à Conakry, Kankan, N’Zérékoré, Mamou, Labé,…depuis le 14 octobre 2019, date à laquelle les hostilités ont été déclenchées contre une présidence à vie pour Alpha Condé.

C’est pourquoi, ajoute-il, « La demande de reprise a été sollicitée par les antennes du FNDC de Conakry et de l’intérieur du pays pour exiger sans délai et condition la libération de tous nos détenus injustement incarcérés en cette période de COVID19 et exposés aux risques potentiels de contamination mais aussi empêcher les obsessions folles que le pays ne bascule vers la monarchie. »

Alors que les arrestations des opposants au 3ème mandat se poursuivent, Sékou Koundouno lance un appel à ses partisans :

« Aux militants et sympathisants du Front national pour la défense de la constitution Guinéenne FNDC préparez vous dès après la fête pour mettre les pendules à l’heure, l’heure des hommes providentiels est révolue. »

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.