Kourouma (RRD) : un judas incarné en péril !

Indésirable au sein du bureau du Parlement monocolore du RPG, vrai paria de Damaro Camara, traître inoxydable depuis le début du combat du FNDC, judas redoutable aux yeux de certains opposants, les vrais, Aboubacar Kourouma, leader du RRD se révèle être un sérieux trouble-fête agonisant, un larbin malhabile mais surtout un plaisantin incarné en réel danger. Il est en péril. Il a besoin d’être secouru.

N’y tenant plus, il tente le pire : exacerber délibérément les clivages politiques et manipuler l’opinion quant à la justesse de son combat, du reste perdu. C’est ainsi, pour tenter un retour en grâce au sein du RPG et éventuellement se trouver un poste, comme au Parlement de Damaro, rien ne marche pour le RRD, Kourouma, le démoniaque joue le jeu du pouvoir – cela va de soi, pour mieux s’attirer les attentions du côté de Sékhoutouréya -, en jetant la pierre sur ses pairs de l’opposition.

 « La manifestation est un droit, bien- sûr. Mais lorsqu’il y a mort d’hommes, nous sommes à plus de 200 morts aujourd’hui en Guinée. Les morts là profitent à qui ? Ça profite aux organisateurs, parce que ce sont eux qui veulent salir l’image de notre pays. Ce sont eux qui veulent prendre ces images, se promener à travers le monde pour dire qu’il y a l’impunité, il n’y a pas de respect des valeurs humaines. Si l’action publique était déclenchée et que ceux qui ont appelé à la manifestation étaient en train de répondre aux questions des spécialistes, je pense qu’on n’allait pas penser à appeler à la manifestation. Il y a ce qu’on appelle crime de voix. Il y a une préméditation déjà. C’est ça la manifestation ? Ça c’est de la rébellion. Ils ont même découpé les êtres humains. Et nous demandons à l’Etat de mater la rébellion parce que la rébellion est à mater.»

Comble de la folie du larbin démoniaque, il ajoute : « Moi à partir du moment où les gens censés maintenir l’ordre sont touchés par des balles, sont assassinés, je me dis qu’ils ne sont plus en face d’un groupe de manifestants, mais en face d’un groupe de rebelle. Parce que leur rôle, c’est le maintien d’ordre. Ils ne sont pas aussi venus sacrifier leurs vies. »

Le judas incarné cherche des poux sur des crânes rasés, mais, manifestement, aucun échos favorable du côté du RPG, ni du Parlement, ni du gouvernement. L’homme qui rêvait remplacer Dalein en qualité de chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale ne sait plus à quelle plateforme se fier. Il est au milieu du gué. A juste titre ! 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.