Kouyaté: » Chez le président de la république , l’appétit est venu avant même le repas »

Le leader du Parti de l’ Espoir pour le Développement National poursuit sa tournée à travers le monde. Lansana Kouyaté vient de regagner Paris au terme d’un séjour de près d’une semaine en Scandinavie, précisément en Finlande où il a rencontré des diplomates et des anciens premiers ministres dont l’un est en lice pour la conquête du Presidentinlinna, le nom du palais Présidentiel d’ Helsinki. Malgré son agenda des plus chargés, l’ancien patron du gouvernement de large consensus suit de très près l’actualité en Guinée. C’est pour cette raison d’ailleurs que le président du PEDN a bien voulu se prêter aux questions de nouvelledeguinee.com. Au menu de l’entretien: la situation actuelle de son parti, le PEDN, la politique générale du gouvernement Youla, l’arrivée de Papa Koly dans l’opposition. Mais aussi et surtout, l’avenir politique du président de la république au delà de 2020, année à laquelle il est censé, du moins en théorie, rendre les clés de  » Sékhoutouréyah ». Interview.

Nouvelledeguinee: bonjour monsieur le président. Vous êtes en tournée à l’étranger depuis de très longs mois. Peut – on savoir comment se porte le PEDN en dépit de vos nombreux déplacements ?

Lansana Kouyaté: le PEDN se porte très bien. Il vient de le démontrer à l’occasion de la célébration de son septième anniversaire qui a été grandiose. Le PEDN est en train de se porter tel que je l’ai souhaité depuis le départ. Même en l’absence du président, la mobilisation est totale. Et nous recevons beaucoup d’adhésions aujourd’hui dans toutes les régions de la Guinée. Je crois que mon retour sonnera l’apothéose de ces adhésions multiples, enthousiastes , convaincues donc solides.

Nouvelledeguinee.com: le PEDN a-t-il des ambitions lors des futures élections locales ?

Lansana Kouyaté: bien sûr. On a toujours l’ambition de notre volonté, donc, l’ambition de gagner. Pour nous, il n y a pas de petites élections. Surtout lorsqu’il s’agit d’élections communales, de districts et celles des quartiers. Mais, comme je le dis toujours, faudrait il que la fraude cesse et que les organes électoraux se comportent de façon responsable; que le pouvoir et la CENI, qui sont les maîtres d’oeuvre des élections, se disent qu’il n’ y a rien de plus sale que de détourner le vote réel du peuple.

Nouvelledeguinee.com: vous venez de rentrer d’un voyage en Finlande. A quand le retour au pays ?

Lansana Kouyaté: la date de mon retour au pays peut arriver à tout moment. Mon voyage en Finlande s’est très bien passé. J’ai vu beaucoup de personnalités de l’ Etat Finlandais, du corps diplomatique, surtout les ambassadeurs des pays scandinaves et les ambassadeurs africains avec lesquels j’ai partagé un dîner. J’ai rencontré surtout les Guinéens vivant en Finlande. Le voyage a été fructueux

Nouvelledeguinee.com: vous avez été le premier ministre du gouvernement de large consensus. Quel regard portez-vous sur la politique générale de votre lointain successeur, Mamadi Youla qui était tout récemment devant le parlement guinéen ?

Lansana Kouyaté: Mamadi Youla n’a pas les moyens de ses ambitions, pas plus que les ministres. Le pouvoir étant fortement concentré à la fois dans le cerveau et dans les mains du président de la république. Ce pouvoir, vous le savez, est étouffant.

Nouvelledeguinee.com: votre collègue, Cellou Dalein Diallo, vient de perdre un de ses gardes du corps qui était en prison. Votre réaction ?

Lansana Kouyaté: ma réaction, c’est d’abord une réaction purement humaine. Je voudrais présenter au président Cellou Dalein Diallo mes condoléances les plus attristées. C’est une période de douleur. Et, je présente à la famille du défunt les mêmes condoléances. Au delà de ça, s’il est mort en prison, je ne sais pas quand il est tombé malade ni quelle disposition a été prise pour le faire soigner. Je ne saurai le dire parce que je ne connais pas les conditions exactes dans lesquelles ce monsieur est mort.

Nouvelledeguinee.com: dimanche dernier, le chef de l’ Etat était face à la presse. Le président Alpha Condé n’exclut plus de briguer un troisième mandat, après 2020, si le peuple lui donne l’aval comme il l’a dit devant les journalistes. Qu’est que cette sortie inattendue vous inspire-t-elle ?

Lansana Kouyaté: je l’avais déjà dit: l’appétit vient en mangeant. Chez le président de la république , l’appétit est venu avant même le repas. J’étais certain qu’on allait en venir à ça. Quand on dit que c’est le peuple qui décidera, mais le peuple a déjà décidé. La constitution est là. Même si cette constitution n’a pas fait l’objet d’un référendum. Mais, c’est au nom de cette constitution que les institutions actuelles sont mises en place, que le président lui-même a été élu. Rappelons que la constitution actuelle est le fruit de la réflexion des Forces Vives auxquelles appartenaient, entre autres, les partis politiques. Le Conseil National de Transition a été mis en place après délibération des Forces Vives. Cette constitution est devenue exécutoire lorsque le CNT l’a voté et que le président l’a promulgué. Alors, le peuple a déjà décidé jusqu’au référendum pour une nouvelle constitution. Ce qui est en place doit être respecté. Mais, vous savez, comme le disait l’autre, il faut s’appuyer sur les lois, elles finiront par céder. C’est ce que fait notre président. Il s’appuie sur les lois pour les faire casser. Sans quoi, rien ne doit l’amener à parler de troisième mandat. C’ eût été plus facile de dire  » le mandat est limité à deux je respecte cette limitation ».

Nouvelledeguinee.com: justement, le fils du président Condé vient d’être mis en cause nommément dans une affaire de corruption…

Lansana Kouyaté: c’est un secret de polichinelle. Tout le monde sait. Ce qui s’est passé, ce n’est pas la première fois. Pourquoi il ( Alpha Mohamed Condé ndlr ) a fait l’objet d’une enquête judiciaire à Paris ici de la part d’un cabinet belge ? Je crois que ce n’est un secret pour personne. Tout le monde sait ce qui s’est passé.

Nouvelledeguinee.com: le président du GRUP, Papa Koly Kourouma annonce sa décision de rejoindre l’opposition. Qu’en pensez vous de ce annonce ?

Lansana Kouyaté: nous lui souhaitons la bienvenue. Dès lors qu’il en a ainsi décidé, nous partageons désormais le même idéal contre l’injustice, la corruption, l’insécurité et l’errance économique qui sont le matelas sur lequel se couche le gouvernement actuel.

Propos recueillis par Mamadou Saliou Diallo

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.