La CENI désormais voulue par Salifou Kébé…

Désormais, le président de la CENI veut une rupture. Me Salifou Kébé veut d’«Une CENI de commissaires et non des militants. » Partant, cette institution chargée de l’organisation des élections en Guinée « a besoin d’une équipe et non d’un groupe de représentants. Elle a besoin de femmes et d’hommes qui savent mettre leur expérience et leur savoir-faire ensemble pour atteindre un objectif. C’est cet esprit d’équipe que le peuple de Guinée attend de nous. »

Ce discours rassure pendant que des voix s’élèvent pour dénoncer son accointance avec la Présidence de la République. De toutes les façons, Salifou Kébé sait mesurer les grands défis qui interpellent désormais la CENI. Après tout, « L’histoire récente de notre jeune génération est pleine d’enseignements dont la connaissance et la maîtrise nous permettront à coup sûr de conduire, avec sérénité et confiance, la délicate mission d’organisation des élections libres, transparentes, et crédibles, dans notre pays. Parmi ces multiples enseignements, il y a en premier lieu, le respect de la loi, nous devons à tout prix, dans nos activités quotidiennes, respecter la Constitution, respecter le serment prêté devant Dieu et devant les hommes, respecter la loi 044, respecter le code électoral et en fin respecter notre propre règlement intérieur. »

On attend de tout voir à l’œuvre.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.