La CNTG menace de marcher : de ridicule en ridicule !

Qui a dit que qui trop embrasse, mal étreint ? Mamadou Mansaré doit l’apprendre à ses dépens. Les syndicalistes du Port de Conakry dénoncent un contrat qu’ils jugent  léonin, signé par le gouvernement avec une société Turque. Cette situation qui met en péril la vie de quelque 600 employés agacent les camardes syndicaux notamment ceux de la CNTG-USTG. Une raison pour eux de menacer de marcher ce vendredi.

Pendant ce temps, ils suspendent les négociations avec le gouvernement. On va donc de ridicule en ridicule. Ils n’ont pas pu trouver ce qu’ils exigent : 10 millions GNF. Ils ont échoué en acceptant les 10 mille GNF comme prix du carburant à la pompe. Ils n’ont pas su gérer les dissensions internes. L’échec était donc patent et profitable au gouvernement. C’est pourquoi, celui-ci n’a pas sourcillé. Abandonnant cette bataille presque perdue, les syndicalistes s’ouvrent un autre affront. Les activités du Port sont au ralenti. Ni le gouvernement, ni le ministre en charge des Transports ne se sont prononcés.

Les syndicalistes émettent déjà un itinéraire, malgré la trouille qui les habite : « une marche de la colère sur l’ensemble du territoire. Et, nous espérons que cette marche va réussir. Pour nous qui sommes à Conakry, cette marche va aller de la Bourse du travail jusqu’à l’Assemblée nationale. Et, les autres à l’intérieur ont tracé leurs propres itinéraires… J’espère encore qu’on va nous jeter du gaz lacrymogène, nous interdire de marcher, alors que c’est notre droit que la loi nous confère… », a notamment indiqué le camarade Mansaré, dans la presse locale.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.