La CNTG met à la place publique des nouvelles mesures

La CNTG est fâchée contre les dérives non seulement d’un béret rouge ayant pris le leader syndicaliste au collet, mais aussi de la Police et du gouvernement dans son ensemble.

Selon la CNTG : «Le dialogue est rompu. La grève illimitée et lancée. Plus de service minimum même dans les hôpitaux, au niveau de l’aéroport, au niveau du port. Nous avons compris qu’avec ces gens-là, c’est la force, la répression. » Le camarade Mamadou Mansaré annonce que l’inter centrale va utiliser ses propres armes. C’est ainsi que : «Nous avons mise en place des comités de réflexions et de stratégies. On va voir s’ils peuvent tenir parce que les mines sont déjà bloquées. Une journée de perte dans une mine, c’est près de deux millions cinq cent mille USD. » Pourtant regrette-t-il, « nous étions venus dans l’intention de trouver une solution parce que le Médiateur de la République nous avait convoqués. Mais à la place du Médiateur, nous avons trouvé d’abord un groupe de bérets rouges dirigés par un colonel du camp MaKambo. »

De quoi durcir le ton.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.