« La Commission européenne appelle enfin un chat un chat et la Chine un “rival systémique” »

A la veille de l’arrivée de Xi Jinping, l’UE prend enfin la mesure du défi chinois, mais sans pouvoir s’appuyer sur les Etats-Unis, qui jouent solo, constate, dans sa chronique, Sylvie Kauffmann, éditorialiste au « Monde ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.