La ministre Kany promet l’enfer à ses cadres limogés

Elle a fait limoger certains de ses cadres, certainement à cause des raisons internes liées à une difficile cohabitation voire à une indiscipline administrative dont elle-même est taxée par Kassory Fofana. En tout cas, Mama Kanny Diallo s’est débarrassée, le jeudi 16 juillet, de hauts fonctionnaires au ministère du Plan et du Développement Economique à travers un décret. Ils ont été remplacés et les nouveaux promus ont pris fonction, le vendredi. Sans la présence des cadres dégommés.

Ceux-ci ont brillé par leur absence, malgré l’implication de l’Inspection d’Etat. En guise de représailles, la ministre leur a accordé un sursis, le temps de « rendre les bien de l’Etat ». En attendant, Mama Kanya donné des instructions fermes au DAF de faire libérer les bureaux dont celui de la nouvelle Cheffe de Cabinet, précédemment directrice générale adjointe de l’intégration africaine, Madame Mabinty Condé. Les autres promus Ibrahima Bathily désormais directeur national des investissements publics et Frederick SouleyTinguiano, directeur du bureau d’appui à la programmation sont aussi dans les startingblock. Parmi les promus, c’est le cas de Hadja Mabinty Condé, connue sous le nom de Hadja Mini était jusque-là l’éternelle adjointe à la tête de la direction générale de l’Intégration africaine au niveau du ministère de la Coopération, qui fait de plus jaser.

En effet, elle était à l’étroit avec Sona Baro, patronne de l’Intégration africaine et protégée de Mohamed Diané. Hadja Mimi était l’esclave des travaux, de tous les travaux. Mais, souvent exclues dans les faveurs liées à l’exercice de sa fonction. Finalement, sa maturité et sa patience ont payé. A la Direction générale de l’Intégration africaine, on sera obligé de redistribuer les cartes et les rôles. Et surtout penser au réel travail, car beaucoup de fonds rentrent (parfois des milliards GNF par an), à travers les ristournes de la CEDEAO, mais, c’est juste une petite poignée qui se délectent les babines, alors que ce pourquoi l’argent est là n’est pas exécuté.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.