La mouvance réagit à la manifestation annoncée du FDNC le 08 juillet prochain

Après trois mois de trêve, le FNDC annonce la reprise des manifestations de rue à compter de 8 juillet prochain. Objectif, faire plier le régime d’Alpha Condé à l’approche de la présidentielle de 2020, qui entretient toujours le flou sur sa candidature.

Après avoir échoué d’empêcher l’adoption d’une nouvelle Constitution qui ouvre la voie au Président Alpha Condé de se représenter pour un 3ème mandat, le FNDC compte une nouvelle fois se faire entendre à travers des manifestations de rue de grande envergure.

En réaction à cette annonce, la mouvance présidentielle qui appelle au dialogue prévient qu’ aucun acte de désobéissance ne doit être autorisé.

Aly Kaba, Chef de la majorité présidentielle qualifie le FNDC d’une entité ‘’illégale et illégitime’’

«Le fndc s’était fixé pour objectif, d’empêcher à tout prix, l’adoption d’une nouvelle constitution et ne reconnaître que celle du 07 Mai 2010 (élaboré et adopté, sous l’égide de la junte militaire pendant la transition). Maintenant que le peuple s’est doté de façon souveraine d’une constitution ( répondant à ses aspirations), le 22 Mars 2020, le FNDC n’a plus de but d’exister. Ainsi, la manifestation projetée pour le 08 Juillet doit être perçue comme une menace de déstabilisation ( en cette période de pandémie), un coup de force contre la République et ses Institutions. Permettre désormais à cette entité illégale et illégitime de manifester, c’est favoriser, l’instauration du désordre et de l’anarchie dans le Pays. Aucun acte de désobéissance ne doit être autorisé. Rendez-vous à la table de dialogue vivement OUI. Mais la rue, absolument NON », a prévenu le Chef de la majorité présidentielle.

Alfred Bangoura, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.