La propagande du président !

« Je vais dire d’abord aux élèves et à la jeunesse de Guinée qu’ils ont toujours raison. Croyez-moi d’abord en tant que professeur ensuite en tant que Président, ce n’est pas avec gaieté de cœur de voir les enfants rester à la maison et non pas à aller à l’école. »

Alpha Condé est un homme de propagande. Il a été le premier à mal juger la grève. Puis, ce sont ses ministres qu’il met devant. Dalein à justement compris le topo : « Alpha Condé jette en pâture ses ministres, parce que ceux-ci étaient en train d’exécuter ses instructions. Lorsqu’il a constaté que le rapport de force ne lui était pas favorable, il a préféré sacrifier ses ministres en disant qu’il n’était pas au courant. »

Devant des femmes décidées, le président cherchant des boucs émissaires déclare : « La vérité, grâce à Dieu, finira par triompher et les jeunes sauront pourquoi ils ne vont pas à l’école et qui est responsable, non pas la propagande mais qui est responsable. »

S’il entend envoyer à la vindicte le SLECG, celui-ci s’est déjà exprimé à travers le camarade Soumah, au lendemain même de l’adresse à la nation d’Alpha Condé : « La trêve sociale ne se demande pas en pleine crise. C’est lorsqu’on aura trouvé une solution que nous allons envisager une trêve. Nous ne pouvons le faire avant. Nous avons accordé une trêve à ce gouvernement de 2010 à 2014. Durant cette période, nous n’avons rien revendiqué. Donc, nous ne saurons nous résigner tout le temps. »

Le propagandiste c’est donc lui, le président, lui qui, au lieu de donner du concret se lance des fleurs : « Les jeunes savent comment l’école a changé dans les cinq dernières années, combien d’écoles ont été construites. » Une diversion qui ne semble point détourner les yeux des femmes de l’essentiel.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.