La succession à Alpha Condé déjà en débat !

Qui pour succéder à Alpha Condé ? Cette question est désormais en débat entre clans rivaux de la mouvance, pure et les militants de la 25è heure, menés par des gros bonnets tapis dans l’ombre, sous les replis de l’administration centrale.

La guerre de succession à la tête du RPG donc à Alpha Condé est ouverte, à travers une guerre larvée contenue depuis des mois, mais, dont les signes remontent en surface au fur et à mesure que le climat est décrypté pendant cette campagne législatives en cours. Quelle bouée de sauvetage pour le parti présidentiel, après le départ évident du président Condé? Certains parient déjà sur la mort lente du RPG, depuis que le président de la République a refusé – ou peiné –  d’incarner le statut du chef d’Etat. Alpha Condé a préféré diviser. Il a opté pour l’exclusion. Il s’est inspiré des vrais faux complots pour écarter toutes velléités de rivalité au sein de sa propre famille politique. Mal lui en a pris. Le tissu social est en lambeaux. Son régime tire sur le corbillard. Sa soldatesque viole des femmes. Violente d’honnêtes citoyens. Frappe des personnes du 3è âge et transforme des femmes en boucliers antiémeutes.

Cette image dégradante signe de facto la fin d’une présidence à vau-l’eau. Le RPG est inquiet. Il s’est fait peur. Parmi les cadres dudit parti, il y en a eu qui ont été agacés par ces dérives. Certains ont même prié pour que finisse cet autre pan de l’histoire de la Guinée et donc d’Alpha Condé. C’est ainsi que, d’un côté, le clan Mohamed Diané, véritable gardien du temple est loin de se laisser faire. Jusque-là dans son coin, Diané sort désormais des lambris dorés pour le terrain, pour les assemblées générales du parti. Ce, depuis qu’il a eu tendance à croire que Kassory prend de l’ascendance, lui qui est venu au parti par alliance, après avoir été fervent opposant au régime, lorsqu’il était à l’opposition républicaine. Diané et Kassory constituent donc les deux pôles. Un 3è larron est en embuscade. Il s’agit de ces autres cadres du RPG originel, avec pour slogan : ‘’Personne, à part nous !’’.

C’est donc au regard de cette guerre larvée, à peine contenue que le président joue à l’usure. Ni dauphin, ni favori, etc., Alpha Condé se joue de tous et garde le silence. Le temps de sauver ce qui peut l’être. L’un ou l’autre cas, suggérait Aboubacar Sylla (UFC), en avril 2017 : « Les Guinéens doivent se préparer à cette épreuve de force. Il faudrait que toutes les tendances politiques confondues, y compris la société civile se lèvent pour dire NON. Il n’est pas question que la Guinée ait un troisième président à vie. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.