La Voix de l’Afrique en Allemagne – 22 ans d’Afrique Positive

Elle est connue en Allemagne sous le nom de « African Voice » et a particulièrement émergé des débats publics pour son engagement en faveur d’une vision positive des pays africains et son rejet de l’aide au développement.

À 19 ans, Veye Tatah s’est installée en Allemagne pour étudier l’informatique. Lorsqu’il s’agissait de l’Afrique, les images à la télévision étaient toujours les mêmes : des enfants affamés, des rebelles armés. Elle a été choquée de voir les images négatives de l’Afrique dans les médias. Elle s’est immédiatement demandée ce qu’elle pouvait faire pour montrer au public allemand que l’Afrique a aussi de bonnes choses dont on ne parle pas.

Dans la phase de démarrage en 1998, l’objectif principal était de donner une image plus réaliste et plus objective du continent africain dans les pays germanophones et de réduire les préjugés et les obstacles à l’intégration des Africains vivant à Dortmund. Le continent africain et ses habitants devaient être présentés sous toutes leurs facettes.

Veye Tatah étant encore étudiante, son objectif en lançant cette initiative était de renforcer le pouvoir des Africains et de promouvoir une couverture positive de l’Afrique dans les médias par le biais du magazine Africa Positive.  Le magazine Africa Positive est basé sur une collaboration afro-allemande et représente un contrepoint à la couverture médiatique essentiellement négative. Le magazine AFRICA POSITIVE est actuellement disponible en Allemagne, en Autriche et en Suisse. Le magazine est produit par des bénévoles  de différents domaines professionnels.  Aujourd’hui, « Africa Positive » n’est pas seulement un magazine, mais une lecture incontournable pour de nombreux Africains et ceux qui s’intéressent à l’Afrique dans les pays européens germanophones.

Service communautaire et autonomisation

En collaboration avec des partenaires et des bénévoles dévoués, l’association a développé d’autres objectifs et domaines de travail – en se fondant sur la conviction que l’éducation, la sensibilisation et la rencontre interculturelle sont des conditions préalables essentielles à une coexistence réussie. En même temps, le travail de projet doit promouvoir l’estime de soi, l’identité et le potentiel des migrants en Allemagne. Depuis 2008, Africa Positive aide la communauté africaine ainsi que les migrants de différents continents vivant à Dortmund et dans ses environs à améliorer leurs perspectives de vie. À l’échelle nationale, l’association poursuit l’objectif de stimuler le dialogue entre les cultures et de renforcer les compétences interculturelles dans la société. En 2010, son organisation a lancé le Festival Afro Ruhr pour célébrer les cultures africaines et promouvoir la musique et la nourriture africaines. (www.afro-ruhr-festival.de)

Lancement de la série d’animations Ubuntu

Au cours des dernières décennies, la dynamique et le vent du changement se sont renforcés sur le continent africain. De nombreuses personnes en ont assez du statu quo et les jeunes aspirent à un changement positif dans tous les aspects de leur vie. Tout le monde veut du changement, mais la plupart d’entre nous n’admettent pas que notre situation actuelle est en partie responsable de cette situation, et la série Ubuntu est là pour sensibiliser les gens à ce problème. 

L’objectif de la série Ubuntu est de sensibiliser les Africains à la nécessité et à la responsabilité de chacun d’entre nous pour apporter un changement positif sur notre continent. 

Veye Tatah, est le cerveau créatif derrière la série Ubuntu. Son organisation Africa Positive

a créé l’Institut africain des médias, de la migration et du développement (AIMMAD) en 2018 avec l’objectif de travailler en étroite collaboration avec les instituts de recherche africains et allemands pour promouvoir le transfert de connaissances par la diaspora africaine. 

Le premier épisode de la série Ubuntu intitulé : « Nous tournons la page » comporte quatre personnages, représentant les jeunes Africains du continent qui voient l’Occident comme leur échappatoire. Cet épisode met en lumière les points suivants :

⚀ Décolonisation de nos sociétés et de nos mentalités. La révision de notre histoire coloniale afin de comprendre l’avenir. 

⚀ Les potentiels de notre continent, en soutenant et en valorisant nos propres initiatives et les produits « made in Africa » des Africains.

⚀ Dépendance à l’égard de l’aide et des dons étrangers qui entravent nos progrès en matière de développement et faussent nos marchés.

⚀ Ethnicité et tribalisme qui constituent un obstacle au développement dans de nombreux pays africains.

Le deuxième épisode « Monteriez-vous dans une voiture avec un conducteur aveugle? » comporte quatre nouveaux personnages et met l’accent sur les points suivants :

⚀ Mauvaise gouvernance due à l’emploi de travailleurs inefficaces qui entraîne une mauvaise prestation de services.

⚀ Ethnicité et incompétence

⚀ Corruption

Le message de la série Ubuntu est « soyons le changement que nous voulons voir chez les autres ». La série est éducative et encourage les Africains à recentrer leurs énergies sur leur continent. Les épisodes sont en anglais et en français. La série Ubuntu est accessible sur Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCNDmFyPG-YPaXRmMGd5RHOw

Qui est Veye Tatah?

Veye Tatah est un informaticien et entrepreneur camerounais.

Elle a créé avec succès deux entreprises commerciales à Dortmund, mais elle est plus connue pour ses efforts inlassables en faveur de l’intégration des migrants africains en Allemagne. Après avoir terminé ses études, elle a travaillé pendant six ans dans le département d’informatique de l’université de technologie de Dortmund. Tatah travaille actuellement à son compte en tant que consultante et chef de projet spécialisée dans les thèmes politiques, interculturels et médiatiques.

Elle s’intéresse particulièrement à la politique de développement en Afrique. Elle est la fondatrice de l’organisation Africa Positive et est rédactrice en chef d’un magazine appelé AFRICA POSITIVE, qui est publié dans les pays germanophones depuis 1998. Tatah est également propriétaire de la société de restauration et d’organisation d’événements du Kilimandjaro (www.kilimanjaro-food.de).

Elle a reçu plusieurs récompenses pour ses activités bénévoles en faveur de l’intégration – entre autres ; en 2010, elle a reçu la Croix fédérale de l’Ordre du Mérite de la République fédérale d’Allemagne. (www.veye-tatah.de)

Elle est l’auteur du livre « Afrika 3.0 » publié en mai 2014 qui traite de l’image négative de l’Afrique en Occident.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.