Labé : quand les commerçants récusent les billets de cent francs guinéens

L’acceptation des billets de cent francs guinéens mis en circulation par la Banque Centrale de la République de Guinée ne font plus l’unanimité au sein des populations guinéennes surtout au niveau des marchés.Au marché central de Labé, rares sont les commerçants qui l’acceptent dans les achats.

Pour Mamadou Oury Diallo : « On ne peut pas trouver quelque chose qui est équivaut à ses billets de cent francs, car actuellement, les choses commencent à partir de 500fg et 1 000fg chez nous.»

Bah Moustapha pointe l’État qui serait l’accent causal de la dépréciation de la monnaie guinéenne : « A vrai dire, c’est l’État qui fait que ces billets sont refusés par les uns et les autres. Sinon s’il (NDLR l’État) valorise la monnaie aucune personne ne sera à la hauteur de la refuser. Auparavant, les billets de 25, 50 et 100 fg étaient consommés, mais maintenant, ils ont balayé tout ça et laissant place aux billets de 20 000fg, on s’attend même à des billets de 50 000fg si les choses ne changent ».

El hadj Thierno Amadou Diallo, président de la chambre régionale de commerce s’étonne : « C’est ma première nouvelle d’entendre ça (que les billets de cent francs sont récusés) mais on va élargir l’information pour que chacun prenne l’argent. Toute catégorie confondue parce que c’est l’État guinéen qui a fabriqué cet argent ».

Sally Bilaly Sow , correspondant Kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.