Labé : la crise du carburant n’a pas beaucoup impacté le trafic inter-urbain


Le manque de carburant semble n’avoir pas trop  impacté le trafic inter-urbain dans la préfecture de Labé. Dans les gares routières, les activités passent normalement d’après le constat de notre correspondant.  Les véhicules sont en train de racoler clientèle mais le flux de passagers n’est pas intense. Un chauffeur que nous avons approché nous a confiés que cette faible affluence est due à la crise économique qui sévit dans notre pays.

Mamadou Oury DIALLO lui estime que c’est à cause du manque de carburant que les passagers croient qu’il y a eu augmentation du prix de transport. Un vendeur de tickets sur la ligne Mamou à la gare routière de KOUROULA, affirme que le prix du ticket n’a pas augmenté. Une affirmation confirmée par le syndicat des transports et certains passagers.

Les chauffeurs, quant à eux, se plaignent du manque de carburant qui serait la cause du ralentissement de leurs activités. L’un d’eux estime que s’il y a manque de carburant, les passagers en provenance des localités éloignées auront toutes les peines à venir en ville. Pour finir, dans l’anonymat, un conducteur de la ligne Labé-Conakry a indiqué qu’il se pourvoit en carburant sur le marché noir à des prix exorbitants, 13 000fg ou parfois même 15 000fg.  Selon lui, la plupart des véhicules utilisent du gasoil et la crise ne concerne que l’essence.

Alpha Boubacar kessema Diallo, correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.