Labé : Des interrogations autour de la gestion du Palais de Kolima

Un conflit de compétence entre la Commune urbaine de Labé et le ministre des Sports de la Culture et du Patrimoine historique fait de bruit dans la ville de Karamoko Alpha Mo Labé.

En effet,  ces infrastructures, en état de délabrement, appartenant au ministère de la Culture, datent de plusieurs décennies. Faute d’entretien et de rénovation, ce patrimoine culturel est sous exploité et se trouve dans un état de délabrement poussé.

Une situation qui a amené les autorités communales à installer quelques entreprises, évoluant dans les secteurs de commerce et des prestations,  aux alentours du palais. Mais cette décision n’est pas du goût du Comité de gestion du Palais Kolima, qui revendique la paternité des lieux. De l’avis des membres du Comité de gestion, les recettes  issues des taxes prélevées sur ces entreprises exerçant des activités économiques à l’alentour devraient permettre de procéder à la rénovation du Palais.

Une position qui irrite l’exécutif communal, qui à son tour revendique la paternité de l’alentour du Palais, qui, selon eux, est un espace public dont la gestion relève de la Commune.  

C’est en tout cas ce que pense, président de la commission économie et finances du conseil communal de Labé, qui s’est exprimé sur le sujet :

« Il est dit dans le code des collectivités, en son article 34, que les biens des collectivités locales font partie du domaine public ou du domaine privé de la collectivité locale. Et plus loin, on dit ‘’peuvent faire partie du domaine public des collectivités locales, en général, tout ce qui est sis sur le territoire de la collectivité. On veut parler ici des routes, des bordures des routes, des marchés, les places publiques, les voiries et leurs bordures. Je ne vois pas donc comment est-ce que le comité de gestion du Palais de la Kolima peut chercher à voir quelque chose autour du Palais, c’est-à-dire, derrière la cour. Tout ce qui revient à ce comité de gestion, c’est l’enceinte du Palais de la Kolima. Tout ce qui est hors de la cour ne relève pas de leur compétence, ne relève pas de leur domaine », tranche Younoussa Baldé.

Ce conflit de compétence entre les autorités communales et le Comité de gestion, représentant le département en charge des Sports, de la Culture et du Patrimoine historique,  suscite encore des interrogations.

De Labé Souleymane Camara pour www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.