Labé : une femme venue de la Sierra Léone créée la psychose

Nombreux sont ces Guinéens qui quittent le Liberia ou la Sierra Léone pour rentrer dans leur pays d’origine. Ces derniers jours, la préfecture de Labé connait un flux élevé des compatriotes qui viennent de la Sierra Leone un pays comme le nôtre touché par l’épidémie à virus Ébola. Le dernier cas date d’avant-hier. C’est une femme venue de la Sierra Leone dont les proches seraient décédés de suite d’Ébola.
Interrogé, Docteur Oudy Bah le directeur régional de la santé affirme être imprégné de la situation : « Nous avons eu l’information à travers des amis. Qu’une dame est revenue de la Sierra Leone dont ses proches seraient victimes d’Ébola. Aussitôt, je transmis l’information au directeur préfectoral de la santé ». Explique-t-il.
Aussitôt, le comité préfectoral de riposte contre Ébola se rendu dans la sous-préfecture de Noussy pour s’enquérir de l’effectivité de l’information. « Il se rendu dans le district, pour rencontrer sa famille. Quand il est arrivé sur les lieux, il a trouvé que la femme a été déjà isolée par sa propre famille. Ils ont pris sa température qui était normale. Un agent de santé a été désigné pour surveiller cette température. Pour le moment, elle se porte bien ». Ces derniers jours, la préfecture de Labé connait un flux élevé des compatriotes qui viennent de la Sierra Leone un pays comme le nôtre touché par l’épidémie à virus Ébola.
Les populations doutent de la porosité de nos frontières ou des gens passeraient en payant une modique somme de 40.000 GNF. Elles souhaiteraient le renforcement de la surveillance au niveau des postes frontaliers pour permettre de contrôler le flux migratoire entre les trois pays touchés par l’épidémie qui continue sa propagation au vu et au su de tout le monde.
Des actions rapides permettront d’éviter cette propagation surtout que la région administrative de Labé fait frontière avec la préfecture de Pita qui a déjà enregistrés ces cas de décès.
Sally Bilaly Sow correspondant kabanews à  Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.