Labé : La formation des futurs opérateurs de saisie butte à des obstacles  

Programmée ce samedi 11 avril 2015, la formation des futurs opérateurs de saisie pour la région administrative de Labé a été perturbée pendant  par un groupe de jeunes frustrés par l’attitude des organisateurs. Après un pré-test organisé le 31 mars 2015, certains candidats auraient  été contactés par les organisateurs les informant ainsi qu’ils auraient été retenus et qu’ils doivent suivre une formation à l’amphi théâtre de Labé.

 

Une formation à l’issue de laquelle, un test final devait être organisé pour les  retenir de façon définitive, les candidats qui devront  recenser les populations pour la révision de la liste électorale. Malheureusement, le jour-j certains candidats qui n’ont pas été retenus ont débarqué sur les lieux et ont boycotté la formation sous prétexte qu’ils ont été discriminés par le cabinet de recrutement au profit des jeunes de Conakry.

 

Selon certains jeunes, ils sont révoltés parce que les jeunes venant de Conakry n’ont  pas déposé leurs dossiers à Labé  mais figuraient tout de même parmi les bénéficiaires de ladite formation. Écœurez alors de leur présence sans justification, le groupe de jeunes frustrés a ainsi décidé de surgir dans les principales salles de formation. Ils ont déchiré les fiches des candidats retenus affichées devant les salles avant de se mettre à crier pour ordonner une mise au point.

Après avoir boycotté la formation  les participants et formateurs  sont sortis de leurs salles et ensuite  une réunion d’urgence s’est tenue dans l’enceinte de l’amphithéâtre  pour trouver un compromis.

 

«  Ces organisateurs, sont des malhonnêtes, ils ne sont pas sérieux, ils sont partis ramasser des jeunes de Conakry à notre détriment. Nous ne savons pas comment ces jeunes de Conakry en sont arrivés là. D’aucuns n’ont même pas fait de test et voila qu’ils sont retenus pour suivre la formation. Alors qu’ici à Labé, il y a des informaticiens qui n’ont pour seul travail la saisie, n’ont pas été retenus. Moi par exemple pendant le test, j’ai eu une bonne note mais je n’ai pas été retenu. On ne peut pas accepter cette injustice et cette discrimination qui ne dit pas son nom. » Dénonce un jeune frustré.

 

Cependant,  un jeune venu de Conakry fait une autre lecture : « On a déposé nos dossiers à Conakry et pendant le test, on nous a demandé de choisir une ville à l’intérieur du pays où nous pourront travailler au cas où on serait retenu et qu’il n’y aurait plus de place à Conakry. C’est ainsi j’ai choisi Labé, ce qui explique donc ma présence. Mais je suis surpris d’entendre que nous avons été ramassés à Conakry pour venir remplacer ceux de Labé. »

 

Après plusieurs tractations dans la salle de l’amphithéâtre que finalement un compromis a été trouvé. Ledit compromis suggérait qu’on ignore le pré-test et qu’on permette à tous les candidats préalablement retenus ou pas, de Labé ou de Conakry de participer à la formation à l’issu de laquelle un test les départagerait. Une proposition acceptée de tous.

Pour l’instant, ces candidats sont dans  l’attente des résultats et attendent impatiemment d’être contactés par les organisateurs.

Affaire à suivre

 

Sally Bilaly Sow , correspondant www,kababachir,com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.