Labé : la guéguerre entre CNTG et USTG a connu son épilogue

Les négociations entamées depuis le jeudi au gouvernorat de Labé entre les deux centrales la CNTG (confédération nationale des travailleurs de Guinée) et l’USTG (union syndicale des travailleurs de Guinée) sous les auspices du gouverneur de région Sadou Keita d’une part et d’autre part de la société civile et du député uninominal de Labé se sont poursuivis vendredi et samedi dans son bureau.

C’est ce samedi 23 aout 2014 que le gouverneur de région Sadou Keita et la commission de médiation ont tranché entre les deux centrales syndicales sur le conflit qui les oppose depuis le mois d’avril. Pour rappel, ce problème est né sur la volonté de l’USTG de gérer certaines routières qu’occupait la CNTG .

Lors de cette rencontre, la commune a été sommée de trouver un domaine pour l’USTG « Nous avons abouti au fait que la CNTG étant pratiquement installée dans la commune urbaine de Labé depuis des dizaines d’années, et pour ne pas créer d’antécédent, on a trouvé qu’il est mieux de trouver un espace où l’USTG elle-même allait initier une gare routière. On a conclu à ce que la commune trouve un espace pour abriter une gare routière à l’intention de l’USTG. D’ici le 15 septembre, moi, j’ai la certitude qu’on aura trouvé l’espace qu’il faut » confie à la presse El hadj Amadou Thiam président du conseil communal.

L’USTG exprime sa satisfaction à demi-mots. Madame Bah Mariama de l’USTG serait venue uniquement de la capitale pour régler ce litige. Elle s’est exprimée en faisant une mise en garde si toute fois la commune n’arrivait pas à respecter les clauses. Lisez in extenso « comme vous l’avez compris les conclusions finales imposent à la commune de trouver un espace, l’aménager et le mettre à la disposition de l’USTG d’ici le 15 du mois prochain. Maintenant, nous de notre côté on nous a dit que les gares routières qui étaient à notre disposition doivent à nouveau être géré par nous membre de la CNTG l’USTG a accepté ce consensus pour que la paix règne à Labé. Ce consensus, c’est de chercher un coin pouvant accueillir pour l’instant nos chauffeurs en attendant que la commune nous trouve un local plus tard le 15 septembre 2014. On va céder, en attendant ; nous nous pensons que cette décision est bonne »

Quant à Elhadj Maladho Zawiya de la CNTG, c’est la meilleure solution au problème « nous avons fait plusieurs années, une structure récente ne peut pas venir nous déloger en un seul coup. Nous avons beaucoup investi sur le terrain. Nous avons déjà dit aux chauffeurs de continuer le travail pour ne pas pénaliser les populations ».
Il faut noter que lors de ces derniers jours, les deux centrales syndicales s’intimidaient avec des machettes, coupe-coupe et des lances pierres. Des armes blanches qui dorment désormais dans les mains de qui ? C’est la question principale qui taraude les esprits dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé, à quelques mois de la présidentielle et des élections communales.

Espérons que ces décisions seront appliquées à la lettre pour que règne la paix en Guinée et les armes distribuées soient retrouvées.

Sally Bilaly Sow , correspondant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.