Labé : les forces sociales dénoncent l’entêtement du gouvernement et appellent à la mobilisation

L’intercentrale CNTG-USTG et les plateformes de la société de Labé ont décidé d’unir leurs forces au sein des forces sociales de Guinée à Labé. Lors d’un point de presse animé  ce dimanche 15 juillet 2018 à la maison des artisans de Labé des dispositions ont été prises pour poursuivre les revendications.

L’augmentation du prix du carburant à la pompe à hauteur  de 25 %  par le gouvernement Guinée oblige syndicats et organisations de la société civile à s’unir. Dans la matinée de ce dimanche 15 juillet, les différentes structures réunies au sein des Forces Sociales de Labé ont animé un point de presse au siège de la FEPAL de Labé pour dénoncer l’entêtement du gouvernement et annonçant le durcissement du mouvement : « il faut faire comprendre aux gouvernants qu’ils sont là, c’est pour le bien-être et le mieux-être de ce bas peuple. Mais s’ils restent insensibles à la revendication des travailleurs et des citoyens, nous sommes contraints de les contraindre à accepter la volonté du peuple, la volonté des travailleurs. Les deux premières semaines, il y avait des services minimums dans tous les services mais cette fois-ci nous demandons à tout le monde, à tous les travailleurs de cesser le travail. Nous demandons à tous les citoyens de cesser le travail pour extérioriser leur mécontentement. On a projeté une marche verte contre la faim et les affameurs » a déclaré  à la presse El hadj Lamine Sangaré, secrétaire général de l’union régionale de travailleurs.

Idrissa Sampiring Diallo, journaliste et activiste des droits de l’homme a quant à lui volé dans les plumes des  ministres et autres commis de l’Etat  qui  défilent sur les médias pour justifier la hausse du carburant de 8 000 à 10 000 francs Guinéens : «  Le loi des finances qu’ils utilisent pour éprouver le peuple, nous aussi nous avons des compétences pour lire cette loi des finances et nous avons des propositions sur des réajustements à faire dans les différents postes de cette loi pour ne pas qu’on augmente le prix du carburant. Les communicants du gouvernement qui font croire qu’ils sont mieux formés ou mieux informés, ils se moquent du peuple. Ils ne sont pas les mieux formés d’autant plus qu’ils n’ont pas passé un concours pour occuper les postes qu’ils occupent. »

Habib Bah, membre du mouvement OSONS OSER qui a rejoint  les forces sociales de Labé, a soutenu que le président de la République et son gouvernement sont dans un élan d’appauvrir la Guinée. Il invite les différentes couches sociales à se lever jusqu’à la réduction du  prix du carburant à 8 000 francs guinéens : « En acceptant cette augmentation de 25%, nous nous retrouvons dans une position très difficile surtout pour les ménages. On a constaté que tous les prix ont grimpé sur le marché. Je demande à toute la population de se lever pour accompagner les forces sociales.»

Le mardi 17 juillet 2018 donc, les forces sociales de Labé organiseront la marche verte contre la faim et les affameurs du peuple à Labé sur cet itinéraire que dévoile Idrissa Sampiring Diallo : «  le point de ralliement c’est le rond-point Hoggo M’bouro, nous évoluons vers Daka en passant par le carrefour Chaikou Baldé, puis vers le cinéma de Daka, carrefour Bilaly, on remonte vers le stade. Après nous prenons la corniche vers Konkola, carrefour Poste puis le rond-point de l’hôpital pour remonter vers la préfecture.»

Sally Bilaly Sow, correspondant Kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.