Labé : les jeunes de Dianyabhé ont déguerpi les occupants illégaux de leur marché

Comme nous vous annoncions dans une de nos précédentes dépêches, les jeunes de Dianyabhé dans le quartier Madina, commune urbaine de Labé ont décidé de faire déguerpir cette semaine les occupants illégaux de leur marché. Ces jeunes accusent ces locataires de se livrer à la vente, et à la consommation du chanvre indien.

Porte par porte les jeunes ont cassé portes et fenêtres de ces occupants. a constaté sur place kabanews.

Sur les lieux, des lits à même le sol dans des chambres exiguës avec une odeur nauséabonde. Ce jeune très remonté explique la raison qui les a motivé à démanteler ces maisons closes qui ternissent l’image de leur quartier « Nous avons constaté beaucoup d’anomalies dans ce marché de la prostitution, de la vente et de la consommation de la drogue. Nous avions adressé un écrit aux autorités locales afin qu’elles remontent l’information à leur supérieur. Mais en vain. Nous avions promis aux autorités locales que si rien n’était fait nous allions agir pour les faire déguerpir ».

Une situation que soutient à demi-mot Thierno Mamadou Nouhou Baldé chef du quartier de Madina, qui pourtant était opposé au début à toute forme de casse. « Je ne dis pas que je suis fier de l’acte posé, mais nous avions souffert à cause de ces kiosques. Les jeunes ont joué leur rôle, ce sont des kiosques pour vendre de la marchandise n’ont pour se vendre ».
Les portes et fenêtres arrachées ont été immatriculées et confiées aux responsables de la mosquée de Dianyabhé.

Au lendemain de cet acte posé par les jeunes de Dianyabhé pourtant salué par les populations de leur localité, le maire de la commune urbaine El hadj Amadou Thiam a déploré , « c’est ne pas la meilleure façon d’agir. Ils se sont contenté d’enlever simplement les portes et fenêtres. Donc ils ne sont pas aussi belliqueux à ce qu’on le pense. Ils ont voulu corriger un état de fait ».

Le maire pour se défendre tente de jeter le discrédit sur le chef du quartier. Il nie avoir reçu une lettre concernant cette affaire que les médias locaux ont fait à un moment leurs choux gras « c’est vous qui m’apprenez qu’ils ont dit, qu’ils ont fait plusieurs démarches auprès de la commune qu’ils n’ont pas eu satisfaction. Je suis surpris que les jeunes disent qu’ils ont fait des démarches ».

Sally Bilaly Sow, correspondant Kabanews à Labé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.