Labé : les patients déplorent le manque de respect des mesures d’hygiène à l’hôpital, le directeur se défend

À peine, quelques semaines après le décret du président de la République instaurant l’état d’urgence sanitaire dans notre pays, selon de patients de l’hôpital régional de Labé, les instructions ne semblent pas être suivies à la lettre par les autorités sanitaires de Labé.

À en croire nos informations, les médecins de l’hôpital régional ne respecteraient pas toutes les mesures de protections. Une information qui amène le Directeur régional de la santé Docteur Houdy Bah à briser le silence.
« Dès qu’on a écouté comme tout le monde le décret du président de la République à la radio. Le matin, nous avions convoqué une réunion au niveau de la DRS (NDLR : directeur régional de la santé) et nous avions arrêté de s’y retrouver tous les jours pour évaluer l’état des lieux de la surveillance dans les autres préfectures. Un comité de crise a été également mis en place dont le gouverneur est le président ».

Aux dires de Docteur Houdy Bah, l’instruction a été donnée aux différents directeurs préfectoraux de santé de conjuguer les mêmes efforts avec les autorités locales et services de sécurité pour une bonne exécution des termes de référence de contrôle sanitaire au niveau des frontières.« Nous avons reçu les termes de référence de contrôle sanitaire au niveau des frontières envoyé par le ministère de la Santé. Nous avons demandé à tous les DPS (NDLR : directeurs préfectoraux de la santé) de rencontrer les préfets pour prendre une décision pour mettre en place une équipe sanitaire qui doit travailler avec la sécurité ».

Toutefois, il rassure les populations quant au respect strict des mesures de protection. « Les médecins respectent les mesures de protections, ils sont formés pour cela. Je crois d’abord, c’est pour leur propre sécurité »

Il faut rappeler que depuis le mercredi dernier une ébolaphobie règne dans la cité de Karamoko Alpha Mo Labé ce, après qu’un conducteur de taxi a fait descendre un jeune âgé d’une vingtaine d’années à Pita centre. Un jeune qui selon un conféré basé dans la préfecture souffrirait d’une maladie inconnue dont les symptômes sont semblables à ceux d’ébola. Pour l’heure, le chauffeur et les autres passagers qui venaient sur Labé sont introuvables et les recherches se poursuivent.

Sally Bilaly Sow correspondant Kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.