Labé : les sunnites brisent le silence

La commune urbaine de Labé remue ces dernières semaines avec des manifestations récurrentes. Dernièrement, un conflit entre confrérie sunnites et Tidjania vieux de plus dix ans a refait surface.
Les sunnites communément appelés Wahabiya par les populations parcourent des kilomètres pour aller effectuer leur prière de vendredi. Les lieux convoités par ces musulmans qui se disent être marginalisés par les autorités religieuses de Labé se trouvent dans le quartier Daka 1, secteur Dombhi au nord-est de la commune urbaine de Labé.
Ils justifient leur acte par le refus des autorités religieuses de Labé de leur permettre de prier dans l’une des mosquées construites par ces derniers. « Nous avons beaucoup lutté pour que les mosquées construites légalement soient fonctionnelles. Nous sommes tenus maintenant d’aller là où nous pouvons prier même dans nos salons ou au dehors. Je ne pense pas qu’il y a un inconvenant de prier dans un lieu lorsque nous ne sommes pas reçu ailleurs ». Précise Major Alhamdou Diallo leur porte-parole du bureau de la coordination des sunnites.
Poursuivant, Il se dit être victime de leur confrérie : « vous savez, on a des différents maitres coraniques. On nous enseigne et chacun pratique sa religion de la façon dont on nous a enseignés. Nous sommes sunnites et tenons aux principes de l’islam que nous avons appris. Nous avons nos imams et nous voulons prier effectivement de la manière dont nous avons compris ».
À la question de savoir s’ils ont effectué des démarches, il répond : « la ligue islamique préfectorale, communale et régionale à nos demandes. L’ex préfet de Labé Safioulaye Bah a aussi reçu une demande. Les quartiers mêmes où nous avons construit les mosquées, j’ai les réponses. Nous avons écrit légalement. Plusieurs délégations sont venues pour qu’on laisse ouvrir ces mosquées, mais ils refusent ».

En fin, il réitère tout de même leur disponibilité à dialoguer pour trouver un dénouement de la crise qui risque d’éclater à tout moment : « On sollicite que ces mosquées légalement construites sous leur approbation soient ouvertes et fonctionnelles ».
Reste à savoir si leur message sera entendu par les autorités de Labé qui se trouvent dans un mutisme total.
Sally Bilaly Sow correspondant kabanews à Labé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.