Labé : l’hôpital régional a-t-il livré le secret médical de la jeune fille qui a subi le triple viol à des particuliers ?

Dans une émission à grande écoute  sur les ondes de Radio Espace Foutah  du 18 décembre 2014, des jeunes qui se réclament  porte-parole d’une certaine jeunesse des quartiers  Mosquée, Mairie, Daka et Tata ont eu leur mot  à dire sur le cas du triple viol de la fille mineure de 13 ans qui secoue la ville de Labé.

 Ils étaient venus pour apporter un démenti et ont même affirmé avoir été en possession du dossier médical de la patiente. Un secret qui leur a été donné par un certain Docteur Aguibou  et un expatrié cubain  en service à la maternité régional de Labé.

Selon ces jeunes, il n’y a pas eu bel et bien viol. Interrogé sur leurs propos, Dr Ataoulaye Sall directeur de l’hôpital régional de Labé balaie d’un revers de la maison ces accusations : «  C’est le directeur qui parle au nom de l’hôpital. Il n’y a pas une autre personne habilité à le faire.  L’hôpital a été saisi quand il y a eu ces évènements malheureux, le processus  a été enclenché  et l’hôpital a déposé un rapport à qui de droit. Le contenu de ce certificat médical est couvert  par le secret médical. Ce qui fait que  nous ne pouvons pas parler ». Se défend-il.

Poursuivant sa défense,  il affirme que seules les autorités compétentes peuvent affirmer qu’il y a eu viol ou pas : « Ici ou ailleurs, ce n’est pas  aux médecins d’affirmer le viol ou pas.  Cette chose relève du compétente  du juge » a-t-il fait savoir.

En attendant d’avoir quelque chose de plus clair,  le dossier suit son cours normal et jette un certain doute sur le service médical.

Sally Bilaly Sow, correspondent kababachir.com à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.