Labé : malgré l’interdiction des responsables font payer aux élèves le prix des table-bancs

Quelques semaines seulement après la reprise des cours dans les différents établissements scolaires du pays, des problèmes de table-bancs se posent par endroit à cause de la pléthore d’effectif  dans les classes.

Au lycée Général Lansana Conté de Labé , situé à l’ouest de la commune urbaine , les responsables  sont accusés de réclamer aux élèves le prix de table-bancs malgré l’interdiction. Sur les lieux, un parent d’élève témoigne : «(…) le directeur des études m’a dit que c’est vrai, il faut amener soit le table-banc ou de payer 150.000 GNF par personne (NDLR par élève). Pourtant, je pense que l’inspectrice nationale de l’éducation Madame Barry avait interdit de faire payer les tables bancs ».

Selon le directeur des études de l’école, Alpha Amadou Oury : « Nous avons un effectif de 540 élèves dont 484 ont été orientés pour la rentrée en 7 e plus les redoublants aux environs de 100 (…) il n’y a pas de table-bancs c’est un problème. C’est pourquoi, j’ai jugé nécessaire avec le collectif alors de convoquer une réunion ici pour que les parents d’élèves puissent prendre des décisions communes ensemble afin que les élèves ne souffrent pas » Argue-t-il.

L’APEAE par la voix de Mamadou Kobera Diallo s’indigne : « Maintenant ,si l’État a dit qu’on ne paye pas de table-bancs et que l’État n’amène pas de table bancs au niveau des écoles, dans les salles de classe, on ne voit rien, les quelques débris qui sont là-bas, tu vois la qualité du bois, or qu’on ne peut pas prendre des planches au niveau des chantiers et faire de tables banc dire que c’est là-bas qu’on va installer les enfants pour un mois, deux mois… Ça ne peut pas marcher ».

Affaire à suivre


Sally Bilaly Sow , correspodant kabanews à Labé

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.