Labé : Un jeune blessé lors des violences postélectorales succombe

La liste des victimes des violences post-électorales s’allonge dans la région de Labé. Après un bébé de 3 ans et trois autres civils, c’est un jeune boulanger, blessé par balle lors des violences post-électorales qui a succombé à ses blessures.

Amadou Sadio Diallo, la victime âgé d’une vingtaine d’années, est  originaire de la sous-préfecture de Kouramangui. Il a avait été atteint par balle le 22 octobre dernier au carrefour Bilali au cours d’un affrontement entre les forces de sécurité et des citoyens de la localité.

L’oncle du défunt, profondément touché par cette disparition de ce jeune revient sur les circonstances de son décès :

« Il avait été atteint par balles le jeudi 22 octobre 2020. Il était admis dans une clinique privée de la place. C’est ainsi que les parents, amis, connaissances et des bonnes volontés, chacun a pu contribuer ce qu’il peut pour ses soins, mais en vain. Il a, par la suite, été transféré à l’hôpital régional où il a subi deux interventions chirurgicales. », relate-il.

Avant d’ajouter : « boulanger de profession. Il a été suivi jusqu’à ce jour et finalement il a rendu l’âme. Depuis qu’il a reçu cette balle jusqu’à ce jour, les gens nous ont beaucoup soutenus. Pour l’enterrement, nous avons convenu, avec la famille, de le faire au cimetière de Tata après la prière de 17 heures. Il est orphelin et célibataire sans enfant », explique l’oncle du défunt.

Un mort de plus qui allonge la liste des victimes du coup d’Etat constitutionnel, dont le seul objectif est de maintenir Alpha Condé au pouvoir.

 Souleymane Camara pour www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.