L’ambassade des États-Unis déplore la poursuite de l’arrestation des opposants

Déclaration de l’ambassade des États-Unis sur la poursuite des arrestations de

membres de l’opposition politique

L’ambassade des États-Unis se félicite de la récente libération provisoire de quatre membres de
l’opposition politique après huit mois de détention provisoire. Il s’agit d’une étape positive vers
la réconciliation nationale.
Ce geste contraste fortement avec l’arrestation et la détention de la figure de l’opposition Kéamou
Bogola Haba le 14 juillet par le gouvernement guinéen. Cette dernière détention suggère que le
gouvernement guinéen continue à arrêter et à réduire au silence les voix politiques de
l’opposition.
Les États-Unis réaffirment que l’État de droit et la liberté d’expression sont au cœur d’une
démocratie stable, fonctionnelle et crédible. Chacun mérite le droit de s’exprimer, comme le
stipule la Déclaration universelle des droits de l’homme.
Les États-Unis appellent le gouvernement guinéen à renforcer le pluralisme politique et le
respect des droits de l’homme, notamment la liberté d’expression et la tenue d’audiences
publiques et équitables sans retard excessif pour les personnes qui restent en détention provisoire. Mettre fin à l’apparence de détentions pour des raisons politiques contribuera à
restaurer la confiance du public et de la communauté internationale dans la démocratie
guinéenne et à encourager le dialogue politique, qui ne peut réussir que si toutes les parties sont
convaincues qu’il peut y avoir une issue positive.


Avec service de presse Ambassade des Etats-Unis


Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.