Lamine Fofana : un limogeage tardif, mais salutaire…

Mohamed Lamine Fofana était jusque-là le ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Il est parti avec son lot d’engagements, de promesses et de menaces. Il est limogé tardivement, mais, ce départ reste salutaire.

Mory Doumbouya vient hériter le vaste champ de ruines. Peut-être lui réussira-t-il à faire avancer les dossiers,  notamment celui lié au massacre perpétré au stade du 28 septembre en 2009, tout comme les actes de tortures ou encore, comme le veut les défenseurs des droits de l’homme, les récents événements politiques qui ont conduit à des morts d’hommes, pour l’essentiel tués à balles réelles.

Pour sa part, le ministre sortant est allé carrément dans le décor. « L’ancien ministre de la Justice, Garde de Sceaux a jeté la République par terre avant de quitter le gouvernement à travers le débat (encore d’actualité) sur le tripatouillage de la nouvelle constitution. Même si la Cour Constitutionnelle a validé le document promulgué dans le Journal Officiel le 14 avril 2020, c’est une première qu’un Etat se retrouve avec trois constitutions différentes. L’imbroglio judiciaire dans lequel Mamadou Lamine Fofana a été impliqué ne pouvait pas le laisser assis tranquillement à la chancellerie », analyse un confrère.

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.