L’an cinq de l’attaque du 19 juillet 2011: Un des avocats des détenues implore la grâce présidentielle

Ce 19 juillet 2016 a marqué le 5ème anniversaire de l’attaque contre le domicile privé du président CONDE. Plusieurs personnes avaient été arrêtées jugées et condamnées dans l’affaire. Parmi elles, certaines ont bénéficié de la grâce du chef de l’Etat. Mais d’autres croupissent toujours en prison. Me Alsény Aissata DIALLO. Membre du collectif d’avocats qui avaient assuré la défense des accusés continue à y penser. Après avoir épuisé les voies de recours, ses regards sont tournés à présents vers le chef de l’Etat dont l’avocat implore l’humanisme :

 « Cinq ans depuis que nos clients dont Madame Fatou Badiar croupissent en prison. Notre rêve est que Monsieur le président de la République leur fasse bénéficier de son droit réservé exclusivement à lui, le droit de grâce. Nous réitérons cette demande et pensons que Monsieur le président de la République qui est le père de la nation pensera effectivement à eux. Un seul jour de prison est plu dur que plus d 100 ans de vie avec toutes les difficultés rencontrées à plus forte raison cinq ans. Cinq ans c’est trop ».

A noter que c’est le 20 septembre prochain que la cour suprême va statuer par rapport au pourvoi en cassation que les avocats  des condamnés dans le dossier du 19 juillet.

Oumar Rafiou DIALLO www.kababachir.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.