Lance-pierres et frondes : la nouvelle trouvaille de la bande à Bafoé

Lance-pierres (ou plutôt lance-billes) en mains ou camouflés dans leur accoutrement puant, frondes, destinées à abattre les bêtes sauvages ou autres fauves dans les champs de maïs en maturité, des pickups bourrés de cailloux, etc.

Voici désormais l’arsenal que les policiers et gendarmes utilisent au cours de leur maintien d’ordre débordant et excessifs. Certains ont été vus sur les réseaux sociaux, d’autres aperçus sur le terrain. Cet attirail est loin d’être conventionnel, mais pourtant utilisé au vu et au su de tout le monde. Gnariwada, Wanindara, Koloma, etc. en savent quelque chose. Les policiers et gendarmes ramassent des cailloux et remplissent les pickups afin de pourchasser les jeunes. Les gaz et autres matraques ne suffisent plus pour restaurer l’ordre.

Sauf que, visiblement, Bafoe n’est pas du même avis. Il s’est exprimé chez nos confrères de mosaïque Guinée.

Extrait : «Si jamais le FNDC a des preuves qu’hier, qu’un policier ou un gendarme (je parle de la gendarmerie par ce que c’est avec le Général Baldé j’ai pris l’ordre opérationnel) était muni d’armes non-conventionnelles, qu’il nous l’apporte. Nous, nous avons fait en sorte que chaque unité soit identifiable à travers son véhicule. L’affaire de port d’armes des forces de l’ordre, de tueries lors des manifestations ou des blessés par balles réelles, je crois qu’on devrait s’entraider pour savoir qui est en train de faire ça ? Nous du côté des forces de l’ordre, nous avons la preuve que ce n’est pas nous qui sommes en train de tuer. (…). Je voudrais qu’on m’apporte la preuve. En ma qualité de Directeur de la police, j’ai donné des instructions fermes. »

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.