Langue arabe : une revendication des Mollah, satisfaite !

Le ministre Yéro Baldé ne comprend pas comment l’information selon laquelle l’enseignement franco-arabe sera supprimé dans les écoles supérieures. Il parle quand même de restructuration.

 

Cette sortie tranche vraiment avec la vive levée de boucliers des Mollah qui menaçaient de quitter le bateau du système éducatif, tout demandant un soutien de la part du gouvernement. Cette revendication…arabisante a eu quand des échos favorables. En effet, le ministre Yéro Baldé a récemment déclaré : « Nous allons renforcer la  filière arabe parce que l’arabe est une langue très importante, c’est une langue internationale. » A ce titre :« Nous voulons mettre en place tous les outils pédagogiques pour que l’arabe rouvre l’année prochaine en première année. »

 

Pour rappel, dans une déclaration commune, les arabophones avaient recommandé aux trois départements en charge de l’Education ce qui suit : l’ouverture des portes de toutes les facultés, y compris le Département de Langue Arabe devant les bacheliers de Langue Arabe ;  la création d’une Direction Nationale de l’Enseignement Franco-arabe qui orientera et veillera sur cet enseignement important du primaire à l’université ; doter l’enseignement franco-arabe de l’infrastructure et supports pédagogiques nécessaires ; etc.

 

Les Arabophones ont déjà un plan B : « Nous demandons purement et simplement notre autonomie totale. » Pour y parvenir, El hadj Mohamed Saliou Camara Imam Ratib de la Mosquée Fayçal a été invité « de tout mettre en œuvre pour l’exécution urgente de la présente déclaration. »

 

En affichant donc aujourd’hui la volonté du gouvernement à restructurer le système éducatif du supérieur, Yéro Baldé satisfait au passage l’une des plus grosses revendications des Mollah.  C’est tant mieux.

 

Jeanne Fofana, www.kababachir.com

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.