LANSANA KOUYATE : « L’opposition n’a pas été suffisamment responsable »

Invité ce matin chez nos confrères de Lynx FM, dans l’émission-phare ‘’Œil de lynx’’, l’ancien premier ministre du gouvernement de consensus et leader du Parti de l’espoir pour le développement national (PEDN) n’a pas fait de cadeau à ses partenaires de l’opposition guinéenne. Se considérant comme opposant à part entière au régime du président Alpha Condé, il s’en est cependant pris sans concession à la stratégie, selon lui inconstante, des adversaires d’Alpha Condé. En substance, il pense qu’ils « n’ont pas été suffisamment responsables ».
Et pour démontrer un tel jugement que d’aucuns pourraient trouver sévère, il a tout d’abord rappelle la rencontre que lui, Cellou Dalein Diallo et Sidya Touré avaient eu à Paris et au cours de laquelle ils avaient conclu à l’illégitimité du pouvoir d’Alpha Condé. Sauf qu’après personne n’a agi conformément à cette conclusion. Pire, rappelle également Lansana Kouyaté, « On a fait des marches en Guinée, battu le pavé. Mais la façon dont s’est terminée, les uns et les autres ont dit qu‘on ne les verra plus ». Echaudé et désabusé par ce qu’il assimile à une certaine incohérence de la part de ses camarades de l’opposition, il conclue alors : « Moi aussi, je dis que je ne le ferai plus non plus. Je respecte ce que j’ai dit, je ne marcherai plus ». Car, se remémore-t-il encore avec une dose d’amertume : « On a déjà expérimenté les marches. J’étais loin de penser qu’on allait arrêter. Mon parti et moi avons subi. Nous avons tiré les leçons qu’il ne faut plus le faire. On ne doit pas être naïfs. Il faut avoir une ligne et s’en tenir à ça. Le PEDN ne change pas de ligne. Nous avons la même option ».
En lieu et place des marches que préconise notamment le leader de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), l’ancien PM opte pour la stratégie de la pression via notamment la communauté internationale : « Il faut passer à autre chose : la pression politique nationale et internationale pour que ce gouvernement fasse le travail dans l’esprit de la République, des lois ».
En dépit de cette divergence, Lansana Kouyaté réaffirme son ancrage indéfectible à l’opposition guinéenne. Une opposition dont cependant, la doctrine politique serait le centrisme, fait-il remarquer.
Anna Diakité, www.kababachir.com
Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.